Stats infos #18.02

Profil et parcours des étudiants en première année commune aux études de santé à l'université de Tours

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

En 2016-2017, 43 725 étudiants universitaires sont inscrits dans les deux universités de la région Centre Val de Loire y compris l’ESPE. Ils étaient 41 540 en 2015-2016 : les effectifs augmentent de 5,3% (+3,5% hors doubles inscriptions CPGE-université). Les effectifs sont en hausse dans les A la rentrée 2014, 1 518 étudiants sont inscrits en Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES) à l’université de Tours. Mise en place à la rentrée universitaire 2010, elle regroupe quatre filières de médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique. Parmi les 1 085 étudiants inscrits pour la première fois en PACES en 2014-2015, 40%d’entre eux ont intégré une deuxième année d’études médicales en un ou deux ans. Les formations médicales restent largement féminisées puisque près des 2/3 des étudiants de deuxième année sont des femmes. La grande majorité des lauréats sont détenteurs d’un bac S avec mention et sont issus de milieux très favorisés ou favorisés. La possibilité récente offerte aux étudiants de la région d’accéder aux études médicales via l’Alter-Paces pourrait modifier légèrement le profil de ces étudiants puisque ce dispositif a pour vocation d’en diversifier le recrutement. En outre, à la rentrée 2018, 14 lycées de zone rurale ou urbaine sensible de l’académie participeront à l’opération « Ambition PACES ». trois cursus : +5,9% en Licence, +4,0% en Master et +2,8% en Doctorat. Les effectifs d’étudiants augmentent fortement à l’ESPE (+10,1%).

Téléchargement

 

En Bref...

A la rentrée 2014, 1 518 étudiants sont inscrits en Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES) à l’université de Tours.

Mise en place à la rentrée universitaire 2010, elle regroupe quatre filières de médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique. Parmi les 1 085 étudiants inscrits pour la première fois en PACES en 2014-2015, 40%d’entre eux ont intégré une deuxième année d’études médicales en un ou deux ans.

Les formations médicales restent largement féminisées puisque près des 2/3 des étudiants de deuxième année sont des femmes. La grande majorité des lauréats sont détenteurs d’un bac S avec mention et sont issus de milieux très favorisés ou favorisés.

La possibilité récente offerte aux étudiants de la région d’accéder aux études médicales via l’Alter-Paces pourrait modifier légèrement le profil de ces étudiants puisque ce dispositif a pour vocation d’en diversifier le recrutement.

En outre, à la rentrée 2018, 14 lycées de zone rurale ou urbaine sensible de l’académie participeront à l’opération « Ambition PACES ».