Égalité filles-garçons dans le système éducatif

Promotion, auprès de l'ensemble des acteurs du système éducatif de l'éducation à l'égalité entre les sexes.

Temps de lecture 2 minutes

Convention 2022-2024

La convention régionale pour l'égalité entre les filles et les garçons et entre les femmes et les hommes dans le système éducatif en Centre-Val de Loire a été signée le 28 février 2022.

Elle a pour ambition de renforcer les partenariats et de développer des actions transversales, coordonnées avec l’ensemble des acteurs concernés, au plus près des territoires.
Cet enjeu nécessite en particulier de consolider le pilotage de la politique d’égalité, en associant les services de l’Etat, le conseil régional Centre-Val de Loire ainsi que tous les partenaires institutionnels, les collectivités locales (mairies, conseils départementaux) et les associations engagées dans la promotion de l’égalité filles-garçons, femmes-hommes.

Egalité filles-garçons

La mixité entre les filles et les garçons dans le système éducatif parait acquise depuis que les établissements scolaires sont devenus mixtes dans les années 70. Pour autant, mixité scolaire ne signifie pas égalité entre les filles et les garçons à l'école, et aujourd'hui encore l'éducation à l'égalité est une condition nécessaire à l'évolution des mentalités.

Un constat demeure : les filles réussissent mieux que les garçons, mais elles n'ont pas les mêmes parcours scolaires. En effet, les filles obtiennent de meilleurs résultats et elles redoublent moins. Le taux de réussite des filles au brevet des collèges et au baccalauréat est plus élevé. Pourtant, quelles que soient leur appartenance sociale ou leur réussite scolaire, elles optent moins que les garçons pour une première scientifique et ne s'engagent que très rarement dans les filières sélectives. Dans les voies technologique et professionnelle, les filles sont extrêmement minoritaires dans les formations industrielles.

Ce constat, qui n'est pas propre à la France puisqu'il se retrouve dans l'ensemble des pays européens, met en évidence la persistance des préjugés dans la société et sans doute aussi dans l'école. L'insertion professionnelle des filles pâtit ensuite de l'étroitesse de ces choix de départ. Cela est préjudiciable pour elles, puisqu'elles se détournent ainsi des branches professionnelles porteuses d'emploi ; mais cela est également préjudiciable pour la société qui est privée de ressources indispensables à son développement. 

Afin de faire évoluer les choses, le Rectorat et ses partenaires se mobilisent afin de promouvoir, auprès de l'ensemble des acteurs du système éducatif, l'éducation à l'égalité entre les sexes.

Cadre général

 Sites et ressources

Mise à jour : mars 2022