A la une

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

Dispositif "Plus de Maître Que de Classe" : Formation des 22 enseignants nouvellement nommés

Les 13 et 14 septembre, ces enseignants ont bénéficié de deux journées de formation. Au cours de la première, ils ont pu s’approprier le cadre et les enjeux du dispositif et réfléchir aux modalités de travail en fonction des objectifs d’apprentissage. Une réactivation des connaissances didactiques dans les fondamentaux, lecture, production d’écrit et mathématiques, a été  proposée lors de la seconde journée.

La présence de Hélène Gaget, enseignante supplémentaire à Beaune la Rolande depuis un an,  a permis aux enseignants de poser des questions concrètes :

-Comment êtes-vous perçue ?

Comme j’étais déjà dans l’école l’année précédente, il a fallu expliquer mon rôle car certains  parents pensaient que j’étais ATSEM alors que d’autres pensaient que j’appartenais au RASED.

Mais tous les nouveaux collègues devront aussi prendre le temps d’expliquer leur rôle aux parents d’élèves.

-Quelle est l’organisation ?

On fonctionne par périodes. Les interventions sont  construites avec les titulaires avec lesquels je travaille lors de réunions hebdomadaires de 20 minutes. Je suis le plus souvent possible dans la classe avec les collègues. Un conseil de cycle est dédié au dispositif. Les modalités d’intervention sont déterminées par les besoins exprimés par les enseignants. Ce dispositif doit être réservé aux élèves concernés.

 

-Quelles actions avez-vous menées ?

J’ai travaillé la production d’écrit en co-enseignement dans toutes les classes et la lecture en CE1 avec des groupes de besoins. J’ai aussi travaillé en ateliers de numération et de conscience phonologique avec les CP.

Préparées et menées par le groupe de pilotage du dispositif PMQC[1], ces journées ont permis aux enseignants nouvellement nommés d’aborder leur nouvelles fonctions de façon plus sereine. Cette formation sera complétée  par cinq journées de regroupement au cours de l’année scolaire.

 


[1] IEN en charge du dossier PMQC : Adeline Rouleau (Montargis Est) 

·         CPC : Jean-Luc Pailleau (Orléans Sud)

·         Coordonnateur REP : Fabien Neveu (Saint-Jean de la Ruelle)

·         MSUP : Marie-Jeanne Marchais (Orléans Est)

·         MSUP :  Hélène  Gaget  (Pithiviers)

·          CPIENA : Myriam Neveu (Inspection académique) 

·         CPC : Christophe Baderot (Montargis Ouest

·         PESPE : Juliette Renaud (ESPE)

·         Directrice : Mme Feuillette (Gien)

 

 

 

 

Florian Thauvin, champion du monde 2018, retrouve ses racines à Ingré

L’arrivée du champion accueilli par  le maire d’Ingré et  par Philippe Ballé, inspecteur d’académie du Loiret

 

Lundi 10 septembre, quatorze heures. Les enfants des écoles d’Ingré attendent l’arrivée de leur héros. Soudain certains élèves aperçoivent un véhicule noir et  scandent le nom de leur héros « Florian, Florian… ». Des officiels accueillent le champion  et ralentissent son approche. La clameur monte dans le gymnase. Florian  franchit enfin la porte et les élèves  sont à la fois émus et joyeux.

               

   

Travail réalisé par les élèves de l’école du Moulin à partir du prénom et du nom du champion

Cette visite, c’est Florian qui l’a souhaitée. Sa maman confirme : « oui, c’est lui qui a absolument voulu venir ». Le champion veut rencontrer les élèves d’Ingré, ville dans laquelle il a vécu une enfance heureuse et  partager son expérience avec eux : « J’ai passé les 13 premières années de ma vie dans cette ville. J’étais dans les mêmes écoles que vous. Mes parents sont encore ici. C’est important la famille. C’est les gens qui seront toujours là pour vous ». Florian répond ensuite aux questions préparées pas les élèves.

Le champion retrouve ensuite son collège, tout proche de l’école. Les élèves de quatrième sont réunis dans une salle polyvalente pour accueillir le champion et lui poser leurs questions.

Au centre, monsieur Nappey principal du collège, à droite, monsieur Ballé

 

Après un « est-ce que tu peux t’abonner à mon Instagram ? », les questions deviennent plus sérieuses :

« Comment te sentais-tu en Russie ?

-Bien car on savait que toute la France était derrière nous.

-Quelles sont tes relations avec les autres joueurs de l’équipe ?

-On est des vrais copains dans la vie et ça nous a permis de gagner la coupe du monde.

-Tu comptes rester longtemps à Marseille ?

-Marseille c’est ma famille et le vélodrome c’est mon jardin. Je ne pense pas à changer.

-L’école, c’est important pour devenir un grand footballeur ?

-Oui, c’est très important de travailler et d’y mettre ta volonté

-Qui admirais-tu quand tu étais jeune ?

-Ronaldinho ! »                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

       

                                               

Le temps passe très vite et le joueur doit maintenant partir car demain il doit s’entrainer à Marseille. Les élèves sont conquis et monsieur Ballé conclut  cet après-midi inoubliable : « des valeurs fortes comme l’esprit d’équipe et l’engagement apparaissent dans les réponses de Florian Thauvin. Il est important que chacun se pose cette question. Pourquoi pas moi ? ».

 

Jeu : où est Florian ?

Aide  : Le petit Florian porte …un pull blanc et un jean

Accueil des professeurs des écoles stagiaires du Loiret

Mercredi 29 août, les PES font leur rentrée à l’ESPE en présence de Philippe Ballé, inspecteur d’académie. Il tient à les féliciter et à les accueillir : « vous passez aujourd’hui du statut d’étudiant à l’exercice d’un métier qui contribue à l’éducation des enfants ». Il évoque deux points fondamentaux. Le professeur des écoles doit tout d’abord avoir le sens des responsabilités : « vous serez l’adulte référent, le modèle et vous aurez des obligations qu’il faudra respecter ». L’enseignant doit aussi être bienveillant : « en portant un regard positif sur les élèves, tout en étant exigeant, pour travailler à la progression de chacun ».

         

              

Après deux jours de formation à l’ESPE pour  se préparer à  la prise en main de la classe, les nouveaux professeurs ont été accueillis dans leurs circonscriptions pour une première réunion au cours de laquelle ils ont pu rencontrer l’équipe et poser des questions concrètes sur leur suivi.

Circonscription de Fleury les Aubrais

Pas de fausses notes pour une rentrée en musique au collège Jeanne d'Arc

Pas de fausses notes pour une rentrée en musique au collège Jeanne d’Arc

Monsieur Philippe Ballé, inspecteur d’académie, félicite les élèves

 

Neuf heures trente le lundi 3 septembre 2018. L’orchestre du collège répète au fond de la cour. Le chef d’orchestre est Philippe Boutonnet, professeur de musique très impliqué dans des activités chorales et musicales proposées au collège lors des pauses méridiennes. Les musiciens sont des élèves ou des enseignants de l’établissement qui propose des classes à horaires aménagés en éducation musicale. Ce dispositif offre la possibilité de suivre une scolarité dans les meilleures conditions tout en développant des compétences musicales grâce à un enseignement musical complémentaire au conservatoire d’Orléans.

  

   

Fin de la répétition, les élèves de sixième du font leur rentrée. Le concert commence. Accueillis ce matin  par leurs professeurs principaux, ils ont  la chance d’assister au concert qui se termine par la jolie performance vocale de cinq élèves.

Manon, Clémence et Romane sont en quatrième. Elles  ne tarissent pas d’éloges sur leur professeur : « c’est un prof super et drôle, on a plaisir à apprendre avec lui. Et puis, on voit les instruments autrement. Le violon est souvent associé à la musique classique alors qu’avec monsieur Boutonnet, on l’utilise aussi sur des musiques actuelles. C’est un prof génial ». Les chiffres confirment cet enthousiasme : soixante chanteurs participent à la chorale le lundi et soixante-dix musiciens se retrouvent le mardi.

Philippe Ballé, inspecteur d’académie, exprime son enthousiasme : « Je tiens à remercier les élèves qui font une démonstration de leur talent et à les féliciter. Ils sont dans l’excellence et la joie de vivre ensemble quelles que soient les différences ».