A la une

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

Installation à Ingré d’un rucher pédagogique permettant de sensibliser les citoyens et en particulier les scolaires à l’environnement et au maintien de la biodiversité

Dans le cadre de son agenda 21, la ville d’Ingré a décidé d’installer un rucher pédagogique  sur le site municipal. Le maire d’Ingré, Christian Dumas et  Serge Jamain, apiculteur ont signé une convention dont  les objectifs sont la protection des abeilles et la création d’un outil  permettant de sensibiliser les citoyens, en particulier les 1094 élèves de la commune, au rôle de ces insectes pollinisateurs dans la biodiversité et la sauvegarde de l’environnement.

Lors de la signature de ce partenariat  Philippe Ballé, inspecteur d'académie, a évoqué l'avenant ayant pour thème le développement durable qui devra prochainement être intégré à tous les  projets  d'école.

       

 

 

Lancement du dispositif « un petit déjeuner pour bien commencer la journée » à l’école René-Guy Cadou d’Orléans le jeudi 12 septembre 2019

Les parents ont  été  invités et ils sont nombreux autour de tables.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’engagement n°2 de la stratégie interministérielle de prévention et de lutte contre la pauvreté 2018-2022, « Garantir au quotidien les droits fondamentaux des enfants »,  l’Education nationale impulse le dispositif des petits déjeuners dans les écoles volontaires des REP et REP+, des quartiers de la politique de la ville et des territoires ruraux fragiles. L’école René- Guy Cadou est en REP. Elle est composée de 13 classes et de 3 dispositifs ULIS. Aujourd’hui, une classe de grande section et deux classes de CE1 vont prendre leur premier  petit-déjeuner à l’école.

              

De gauche à droite : Monsieur Vannier, directeur de l’école, Madame Guggiari DAASEN, Monsieur Ballé DASEN, Monsieur Pierre Pouëssel, préfet de la région Centre et Monsieur Douchet, haut-commissaire à la lutte contre la pauvreté

L’objectif de ce dispositif est de participer à la réduction des inégalités alimentaires. En moyenne, entre 3 et 4 enfants par classe, partent pour l’école le ventre vide.  Le petit déjeuner  est proposé dès l’arrivée des élèves. Il permet, en particulier aux enfants qui n’ont rien mangé depuis leur réveil, de bénéficier de ce  premier repas qui doit représenter environ un quart des apports énergétiques et nutritionnels de la journée, indispensables à la concentration et à la disponibilité pour les apprentissages.

               

Pour ce premier petit déjeuner, Monsieur Vannier, directeur de l’école, accueille Pierre Pouëssel, nouveau préfet  de la région Centre, Philippe Ballé, inspecteur d’académie du Loiret, Olivier Carré, maire d’Orléans, Florent Montillot, maire adjoint à l’éducation et Stéphanie Rist, députée de la première circonscription.

 

Après le petit déjeuner, madame Loubatier, l’infirmière de la circonscription, réunit les familles pour présenter le rôle du petit déjeuner dans l’équilibre alimentaire.

Le dispositif « un petit déjeuner pour bien commencer la journée à l’école» sera très prochainement  proposé dans six circonscriptions du département. Un dialogue conduit par les inspecteurs auprès des élus concernés  a permis de mettre en place une organisation pour 6 territoires prioritaires : Engenville, Chalette-sur-Loing, Gien, Fleury-Les-Aubrais et la Cité éducative d’Orléans.

L’organisation

Un jour par semaine : les enfants prendront un petit déjeuner traditionnel à table (pain, beurre, confiture, lait, fruit…), dans un local dédié, sur temps scolaire pendant 30 mn  en présence de l’enseignant et d’un personnel communal.

Une fois par mois : les familles seront invitées à participer à ce petit déjeuner et à échanger sur les aspects pédagogiques et éducatifs en présence de l’enseignant et d’un personnel communal.

3 jours par semaine : des  produits longue conservation (briques de lait, fromage, biscottes sous blister) seront à la disposition des enfants qui n’ont pas pris leur petit déjeuner durant les dix minutes d’accueil, dans la classe en présence de l’enseignant.

 

Des acteurs engagés dans un projet ambitieux

L’Etat financera l’achat des denrées alimentaires. Les personnels communaux auront en charge l’acheminement et l’entreposage des denrées alimentaires, ainsi que la distribution du petit déjeuner aux enfants dans le respect des dispositions législatives ou réglementaires relatives à la sécurité et à l’hygiène alimentaires définies par l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES). Les équipes d’enseignants conduiront un projet  pédagogique d’éducation à l’alimentation et communiqueront avec les familles. Le directeur ou la directrice et l’infirmière scolaire sensibiliseront les familles et organiseront des temps de rencontre du type ‘café des parents’. Les familles participeront régulièrement à des petits-déjeuners pour s’informer et échanger avec les équipes. Le Coordonnateur de l’Education prioritaire  accompagnera les familles.

 

Des élèves heureux

Que pensent les enfants de ce premier petit déjeuner à l’école ?

Pour Rebecca c’est une première : « En fait, souvent je ne prends pas de petit déjeuner quand je pars de la maison et j’ai le ventre qui gargouille. Aujourd’hui je suis contente de le prendre avec mes copines  ». Aiden insiste sur la qualité de ce qu’il a dégusté : « j’aime vraiment bien prendre mon petit déjeuner à l’école car ils font du bon manger ».

Les mamans voient leurs enfants manger avec étonnement et plaisir :

« D’habitude à la maison mon fils ne prend pas de petit déjeuner. Il n’a pas le temps. Il est trop pressé de partir et là, avec ses amis, ils ont du plaisir à le prendre. Et aujourd’hui  je le vois manger du pain et du beurre avec ses copains ».

Ce premier petit déjeuner pris à l’école est un vrai succès. Les parents et les enfants sont ravis et ils ont hâte de recommencer. Demain matin, les élèves des quatre classes de CP  auront le plaisir de partager aussi  ce moment de convivialité  à l’école.  Dès le mois d’octobre, d’autres élèves des territoires prioritaires auront   aussi la joie de découvrir le dispositif.

Journée de formation ROLL à Châteauneuf sur Loire dans le cadre de la liaison école-Collège.

Le ROLL est un réseau solidaire de mutualisation. Paul BENAYCH, membre du comité national du Réseau des Observatoires Locaux de la Lecture, a animé cette journée, organisée par Mme Coton, inspectrice de l’éducation nationale de Châteauneuf et Mme Sapède principale adjointe du collège de Lorris. Les enseignants du premier et du second degré des secteurs de Lorris et Châteauneuf ont pu bénéficier de cette formation

 Le ROLL propose  une démarche pour apprendre à comprendre les textes écrits. C'est un dispositif qui associe pédagogie de la compréhension et démarche de différenciation. 

 Philippe  Ballé, inspecteur d’académie du Loiret, a tenu à féliciter les enseignants du premier et second degré pour leur implication dans ce dispositif de recherche  Il a souligné la nécessité d’un continuum pédagogique de la maternelle au lycée sur ce sujet essentiel de la lecture et de la compréhension de texte. Il a rappelé que la note de rentrée du ministre a fixé des objectifs et chaque enseignant doit déployer son savoir-faire et son talent au service de ces objectifs pour faire réussir les élèves.

L’agenda de rentrée du directeur académique et de son adjointe en images

Inauguration de l’école René Guy Cadou d’Orléans le jour de la rentrée

  

                 

Rentrée au collège Montjoie de Saran avec le président du conseil départemental

                        

  

 

Rentrée en musique au collège Maximilien de Sully

          

Rentrée au collège Charles Desvergnes de Bellegarde

          

Rentrée au collège Saint  Marc Saint Aignan d’Orléans

          

 

 

Les élèves de l’école René-Guy Cadou découvrent avec plaisir leur nouveaux locaux le jour de la rentrée scolaire

Les élèves de l’école René-Guy Cadou découvrent avec plaisir leur nouveaux locaux le jour de la rentrée scolaire 

Les élèves font leur première rentrée dans leur nouvelle école. Les parents qui les accompagnent sont très nombreux.

Le ruban est coupé par un élève heureux de réaliser ce geste symbolique et aussi très conscient de sa responsabilité. Il est en effet entouré par Philippe Ballé, Inspecteur d’académie, et Olivier Carré, maire d’Orléans.

        

Accompagnés par leur professeure, les élèves interprètent un chant pour cette rentrée en musique. Impatients de découvrir leurs nouvelles classes, ils rejoignent ensuite les enseignants qui les attendent avec la liste de leurs élèves avant de rentrer  dans leur nouvelle école.

        

 

C’est à la place d’un ancien collège que cette école de 17 classes a été construite. Elle permet le dédoublement des classes de CP et CE1 qui créait des besoins d’espaces supplémentaires.

Découverte des lieux pour les enfants et les adultes…

              

 

                  

 

 

 

Rentrée en musique à l'école René Guy Cadou d'Orléans


Accueil des Professeurs des écoles stagiaires à l’INSPE

Philippe Ballé présente son équipe et adresse ses félicitations aux 87 nouveaux stagiaires du Loiret: « Vous avez passé un concours difficile et sélectif. Vous êtes au tout début du chemin et vous allez découvrir le plaisir d’enseigner. Vous allez devenir le référent.  Cela implique l’exemplarité de la posture. Cette rentrée est  placée sous l’angle de la réussite. Elle dépend de l’implication de chacun. Il est donc très important de tisser un lien de confiance avec les familles».

L’inspecteur d’académie évoque aussi les changements et les priorités de cette rentrée. L’école obligatoire avec assiduité pour 25000 enfants qui n’en bénéficiaient pas, le dédoublement pour la fin du quinquennat des classes de grande section CP et CE1 et la création de  pôles inclusifs d’accompagnement localisés (PIAL) qui favorisent la coordination des ressources au plus près des élèves en situation de handicap. Il est aussi très important de sensibiliser les élèves à  l’éco-citoyenneté. L’école a,  sur ce sujet, un rôle majeur pour le pays.

Les vidéos