Axe 2 - Faire société

De l'attention pour toutes et tous

Axe 2 - Faire société

Le bien-être des élèves à l’École est un levier puissant au service de l’élévation du niveau et de l’égalité des chances. Condition indispensable à la réussite de tous les élèves, il participe pleinement d’une École des droits et des devoirs qui sait protéger, donner confiance et émanciper.
Fruit d’une approche globale qui implique l’ensemble des acteurs de la communauté éducative sur l’ensemble des temps de vie de l’enfant ou du jeune, le bien-être des élèves dépend notamment : 

  • du respect et de la satisfaction de leurs besoins physiologiques et psychologiques essentiels, 
  • du respect de leurs droits fondamentaux,
  • de la possibilité qui leur est accordée de pouvoir gérer, vivre et exprimer leurs émotions.

Aujourd’hui, l’inscription des compétences psycho-sociales dans le parcours de formation des élèves et des personnels constitue une avancée considérable de notre école dans la prise en compte de la notion de bien-être. L’évolution des pratiques professionnelles qu’elle implique pour nos enseignants et éducateurs nous conduit à mieux réfléchir à la façon de porter une plus grande attention à leur vulnérabilité passagère ou durable, de favoriser leur résilience, et de soutenir la motivation et l’engagement des élèves dans leurs apprentissages, et dans leurs parcours de futur citoyen éclairé et respectueux des valeurs de la République.
Notions intimement liées, bien-être scolaire des élèves et bien-être professionnel des personnels participent au cercle vertueux de la réussite que l’académie d’Orléans-Tours souhaite placer au cœur de son action pédagogique et éducative.
La mise en place d’une politique de bien-être au travail et à l’École constitue en effet un enjeu majeur pour l’académie, contribuant à l’épanouissement des agents et des élèves, à l’amélioration des ambiances de travail, et à la création d’un climat de respect et d’écoute.

Les actions qui seront menées pour les élèves et le personnel :

  1. Agir sur la qualité de vie à l’école.
  2. Porter une attention à la qualité des relations.
  3. Renforcer une éthique de l’attention « pour que chaque élève compte ».
  4. Accompagner les personnels et les structures.
  5. Combiner le bien-être individuel et collectif.
  6. Renforcer la confiance entre les personnels et l’institution.
  7. Sécuriser les personnels dans l’exercice de leurs fonctions.
  8. Accompagner les personnels tout au long de leur carrière.

1. Agir sur la qualité de vie à l’école

  • Développer le sentiment de sécurité et d’appartenance.
  • Mettre en œuvre des rituels partagés (accueil d’un nouvel élève…).
  • Animer la démocratie scolaire.
  • Prévenir et lutter contre toutes formes de violences et de discriminations (y compris en ligne).
  • Développer l’empathie et la recherche collective de solutions.
  • Promouvoir l’école comme lieu de vie d’accueil et d’écoute.
  • Prendre en compte les besoins fondamentaux des élèves pour penser les espaces et les temps de vie.
  • Fédérer la communauté éducative autour d’une stratégie commune.
  • Penser l’évaluation comme pratique collective partagée qui impacte le bien-être des élèves.

Indicateurs

Nombre de projets CNR-E (conseil national de la refondation Éducation) innovants « repenser la forme scolaire », « le bonheur à l’école »
Taux de participation aux élections aux conseils de la vie lycéenne (CVL), nombre de conseils de la vie collègienne (CVC) actifs
Baromètre « bien-être des lycéens »
Taux de mobilisation des comités d’éducation à la santé, à la citoyenneté et à l’environnement
Analyse des faits établissements - nombre de faits établissement en lien avec les discriminations / le harcèlement

2. Porter une attention à la qualité des relations sociales

  • Construire la relation pédagogique et éducative sur des renforcements positifs conciliant motivation, empathie et exigence.
  • Privilégier des méthodes pédagogiques différenciées et adaptées pour prendre en compte la diversité des élèves.
  • Mobiliser l’esprit critique.
  • Affirmer le droit à l’erreur.
  • Développer la coopération entre élèves.
  • Enseigner la coopération dans les apprentissages.
  • Valoriser et favoriser le tutorat et le mentorat.
  • Accueillir et prendre en compte la parole de l’élève.
  • Développer des espaces démocratiques, de parole, de débats et d’expression y compris en classe.
  • Agir sur le sentiment de justice scolaire.
  • Expliciter les règles et harmoniser les pratiques d’évaluation pour les rendre plus justes.
  • Impliquer les élèves dans la production et l’application des règles de vie.
  • Instaurer une relation de confiance avec les parents.
  • Associer les parents et favoriser leur engagement dans les différentes instances et sur des temps informels.
  • Favoriser une communication ciblée et adaptée.

Indicateurs

Taux de participation aux élections des représentants des parents d’élèves et nombre de sièges non pourvus dans les instances représentatives
Nombre de médias scolaires en collège et en lycée
Nombre de projets recensés sur ADAGE (plateforme numérique de l’éducation nationale dédiée à la généralisation de l’éducation artistique et culturelle)
Nombre d’actions portées par le pass Culture part collective
Nombre de remontées actions péri-éducatives en lycée (sur la base des indemnités péri-éducatives (IPE))

3. Renforcer une éthique de l’attention « pour que chaque élève compte »

  • Repérer et prendre en compte les situations de vulnérabilités des élèves y compris passagères.
  • Repérer les signes de vulnérabilité des élèves (être attentif aux facteurs de risques)
  • Inclure les élèves à besoins éducatifs particuliers selon le modèle conception universelle des apprentissages en faveur de l’école pour tous (principes de l’accessibilité universelle-école inclusive).
  • « Passer d’une culture de la réaction à une culture de la prévention ».
  • Comprendre et prévenir les comportements dits perturbateurs.
  • Renforcer une École promotrice de santé
  • Co construire un projet d’établissement porteur de cohésion pour l’ensemble des parties prenantes.
  • Développer des stratégies pour renforcer la résilience des élèves. Prendre soin de soi et des autres.
  • Renforcer les compétences psycho-sociales (CPS) des élèves et des adultes.
  • Identifier ses besoins, les verbaliser et les réguler par des moyens découverts, partagés et expérimentés en classe (pour se détendre, pour se remobiliser, pour développer son attention…).

Indicateurs

Nombre de labellisation éducation au développement durable (EDD) / École promotrice de santé (EPSa) / égalité filles / garçons
Enquête « Bien-être dans la région Centre-Val de Loire »
Analyse des données sociales (économiques, sociales et familiales)

4. Accompagner les personnels et les structures

  • Former les personnels en lien avec l’école académique de la formation continue.
  • Former les personnels aux compétences psycho-sociales (CPS).
  • Former aux premiers secours en santé mentale.
  • Privilégier les formations inter-catégorielles au sein des établissements ou en inter-degrés.
  • Sécuriser les professionnels dans leurs pratiques.
  • S’appuyer sur les territoires (bassins, circonscriptions, secteurs…) pour mutualiser les pratiques et les ressources et développer des réseaux apprenants.
  • Accompagner les écoles et les établissements.
  • Diagnostiquer pour adapter les démarches aux besoins des territoires.
  • S’appuyer sur des partenaires agréés, universitaires et les programmes probants.

Indicateur

Nombre de personnels formés en lien avec thématique « bien-être » de l’école académique de la formation continue (EAFC)

5. Combiner le bien-être individuel et collectif

  • Renforcer les formations et la communication des priorités institutionnelles lors des prises de fonctions pour les néo-arrivants.
  • Placer les personnels dans un meilleur climat de travail en contribuant à améliorer les relations interpersonnelles, en travaillant sur la gestion du stress, en favorisant les conditions d’épanouissement et en réduisant les situations de violence et de discrimination.
  • Poursuivre le déploiement du plan d’actions académique visant à promouvoir l’égalité professionnelle et la diversité.
  • Créer de réseaux professionnels institutionnalisés organisés et généralisés.
  • Favoriser la mise en œuvre de projets collectifs autour du sport, de la culture, de la musique ou sur des thématiques essentielles tels que la préservation de l’environnement.
  • Contribuer activement à l’amélioration concrète et ressentie des conditions matérielles d’exercice sur les lieux de travail en renforçant le canal de communication avec les collectivités et l’expertise du côté de l’éducation nationale en proposant un service d’appui.

Indicateurs

Nombre de formations organisées et de personnels formés
Nombre de saisines de la cellule « stopdiscri » et nature des réponses apportées
Questionnaire « Qualité de vie au travail » (QVT)
Nombre de réseaux constitués, nombre et fréquence des réunions
Nombre de projets mis en œuvre, nombre d’équipes sportives constituées, de chorales organisées…
Réalité de la mise en œuvre d’un service d’appui, nombre de saisines et de réponses apportées

6. Renforcer la confiance entre les personnels et l’institution

  • Réaffirmer la confiance a priori de l’institution vis-à-vis de ses personnels.
  • Renforcer l’information sur les attendus institutionnels vis à vis des personnels.
  • Mettre en œuvre une politique institutionnelle marquée par des mesures concrètes visant à renforcer la qualité de la relation hiérarchique.
  • Fluidifier les modes de communication vers les agents en organisant de nouvelles formes de communication institutionnelle sortant des canaux habituels et facilement accessibles.

Indicateurs

Questionnaire « Qualité de vie au travail » (QVT)
Communications préalables et explicatives relatives aux évaluations (parcours professionnel, carrière et rémunération (PPCR), entretiens professionnels) et aux opérations liées à l’avancement, évolution du nombre de recours
Publication institutionnelle positive saluant les actions de personnels (réseaux sociaux, site internet)
Nombre de lettres RH, de capsules vidéos, de publications diverses…

7. Sécuriser les personnels dans l’exercice de leurs fonctions

  • Sécuriser matériellement, physiquement et psychologiquement en tout lieu et à tout moment de l’exercice de sa vie professionnelle.
  • Fixer un cadre académique visant à sécuriser les usages numériques avec comme objectif d’assurer la séparation nette entre la vie personnelle et la vie professionnelle.
  • Faire mieux connaître l’intégralité des dispositifs existants et travailler à la mise en place de dispositifs spécifiques et nouveaux visant à aider les personnels traversant des périodes complexes ou des difficultés professionnelles.

Indicateurs

Questionnaire « Qualité de vie au travail » (QVT), évolution du nombre de protections fonctionnelles accordées…
Rédaction et diffusion d’une charte académique des usages du numérique
Nombre de personnels pris en charge, nombre de dispositifs mis en place…

8. Accompagner les personnels tout au long de leur carrière

  • Améliorer les conditions d’entrée et les protocoles d’accueil des nouveaux arrivants pour faciliter la prise de poste et les conditions d’exercice.
  • Accompagner les agents à chaque étape de leur évolution professionnelle, qu’elle se situe au sein des mêmes fonctions ou bien qu’elle vise à des transitions importantes.
  • Se donner les moyens d’identifier davantage les compétences et expertises des agents pour les mettre à profit au sein d’actions valorisantes pour eux et l’institution.

Indicateurs

Nombre de mesures spécifiques instituées pour les néo-arrivants, nombre de livrets d’accueil et de vademecums réalisés
Taux de renouvellement des viviers de formateurs
Rapports d’activités des conseillers RH de proximité, évaluation des dispositifs permettant des évolutions professionnelles (« passerelle », mission académique pour l’encadrement...)

Mise à jour : février 2024