Mixité et numérique

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

L'académie s'engage dans la promotion de la mixité dans le domaine du numérique.

Contact : ce.dane@ac-orleans-tours.fr

Contexte et enjeux

Bien que le numérique soit un secteur professionnel d'avenir et en pénurie de talents, les femmes occupent une place minoritaire dans les métiers du numérique comme dans les formations permettant d'y accéder.

  • Les filles s'engagent peu dans les formations numériques : 12 % en écoles d’ingénieurs, 10 % à l'université et 8 % en DUT et BTS dans les technologies de l’information et de la communication. A la rentrée 2019, seul 2,6 % des filles de classe de seconde ont choisi la spécialité NSI en première.
  • 30 % des salariés du numérique sont des femmes dont 75 % sont sur des fonctions dites de support et 15 % sur des fonctions techniques.

Cette faible représentation est liée au poids des stéréotypes et à une méconnaissance des métiers.

Sources : Grande école du numérique / Femmes@numérique / Talents du numérique

Actions dans l'académie

L’académie se mobilise pour la promotion de la mixité dans les métiers du numérique, pour la lutte contre les stéréotypes et la liberté de choisir son orientation. 

  • "Filles, mathématiques et informatique : une équation lumineuse"

La journée proposée aux lycéennes d'Indre-et-Loire en décembre 2020 à Polytech'Tours n'a pas pu se tenir en raison du contexte sanitaire. Elle est reportée à une date ultérieure. Elle permettra aux filles de de discuter en petits groupes avec des mathématiciennes et informaticiennes à propos de leurs études et métier, d’assister à une conférence et de réfléchir à l’impact des stéréotypes sur leurs choix d’orientation et sur le manque de mixité dans les métiers de l’informatique et des mathématiques.

Ce dispositif est le fruit d'un partenariat avec la Fondation Blaise Pascal et les associations Animath et Femmes & Mathématiques. 

Pour plus d'informations, consultez le site Filles, mathématiques et informatique.

  • Webinaire "Genre et numérique à l’école : pratiques inclusives"

L'intervenante, Isabelle COLLET, est enseignante-chercheuse en sciences de l'éducation à l'Université de Genève.  Elle s'intéresse aux questions de genre et aux discriminations des femmes dans l'informatique et dans les sciences. Elle a publié "Les oubliées du numérique" (Editions Le Passeur, 2019). 

La formation a porté sur les points suivants : 

  • Comprendre les causes du déséquilibre femmes / hommes dans le numérique
  • Identifier les bonnes et mauvaises pratiques en matière d’égalité
  • Pratiquer une pédagogie de l’égalité dans sa classe

L'enregistrement du webinaire sera disponible prochainement.

Ressources et dispositifs nationaux

La Fondation Femmes@Numérique, portée par 6 associations fondatrices, s'est donnée pour ambition de rétablir une représentation homogène des femmes et des hommes dans le numérique. Son objectif est  de sensibiliser le grand public, les organisations publiques et privées, les entreprises les pouvoir publics, les acteurs de la formation et de l’enseignement. L'un de ses levier d'action est de sensibiliser les filles aux métiers du numérique en intervenant dans les écoles.

  • Les intrépides de la Tech 
  • Les Intrépides de la Tech réunit quatre partenaires – La Simplon Foundation, La Compagnie du Code, Magic Makers et JobIRL – autour d’un projet permettant d’agir pour plus mixité dans la tech et former des futures professionnelles du numérique. Ses objectifs : 
    • Sensibiliser les jeunes de collège et tout particulièrement les jeunes filles à la culture numérique et à l’intelligence artificielle.
    • Accompagner les plus motivées via la mise en place d’une communauté et d’un système de mentorat.
    • Promouvoir les métiers du numérique auprès du grand public et tout particulièrement des femmes.

Cette association a pour vocation d'informer sur les formations et les métiers d'avenir du numérique et de réfléchir aux évolutions du secteur. 

 La Journée de la Femme digitale (JFD) est un mouvement phare en France depuis 2013 qui célèbre l’audace des femmes qui portent avec succès la vision du monde de demain. La JFD mène des actions concrètes pour améliorer la représentation des femmes dans les métiers de l’innovation et de la tech. 

La JFD a lancé en 2021 le Prix "les Margaret Junior" qui s’adresse aux filles de 7 à 18 ans qui ont une idée innovante : appli, jeu vidéo, robot, invention innovante qui répond à un grand enjeu mondial : environnement, énergie, transition écologique, santé, éducation…

Ce concours vise à faire émerger des idées et projets d’innovation citoyens, avec une participation égale de filles et de garçons, en prenant appui sur les réseaux sociaux. Il propose aux jeunes de la sixième à la terminale de construire en équipe (de 2 à 4 participants, pilotés par une fille), un projet scientifique ou technique innovant, une invention ayant un impact positif clairement démontré au niveau sociétal, économique ou environnemental.

Le concours s'adresse aux élèves francophones de la sixième à la terminale. Les équipes candidates, constituées de 2 à 4 jeunes, sont obligatoirement pilotées par une fille et peuvent être épaulées par des étudiants, enseignants ou professionnels issus de filières scientifiques et techniques.

Partant du constat que les jeunes connaissent peu la diversité des métiers dans les domaines scientifiques et techniques, Science Animation a développé le projet de « Boîte à métiers », en collaboration avec la Fondation CGénial. Le projet consiste à proposer à des élèves de la 3ème à la terminale une approche culturelle des métiers scientifiques et techniques. kit téléchargeable avec un axe particulier de sensibilisation à l’accessibilité aux métiers du numérique autant pour les femmes que pour les hommes. Un kit tavec un axe particulier de sensibilisation à l’accessibilité aux métiers du numérique autant pour les femmes que pour les hommes est téléchargeable et permet d'animer deux séances d'1h30 avec les jeunes. 

  •  Atelier de Code / Coding Mixte - découverte du code ou de la programmation sur une journée dans des groupes 50% filles et 50% garçons avec l'association E-mma (association à but non lucratif qui promeut la diversité dans la tech)