Présenter sa compréhension de texte à l’aide d’une carte mentale

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

 

I- Contexte pédagogique

 

- Cycle / Profil de classe :6ème – fin de cycle 3

 

- Problème posé : Présenter un texte à l’oral en évitant la paraphrase.

 

- Objectif principal :  Premiers pas vers la lecture analytique.

 

- Compétences construites:

 

Compétences du cycle 3 :

 

1.    « Comprendre des textes, des documents et des images et les interpréter » Mise en œuvre d’une démarche de compréhension : identification et hiérarchisation des informations importantes, mise en relation de ces informations, repérage et mise en relation des liens logiques et chronologiques, interprétations à partir de la mise en relation d’indices.

 

2.    Réaliser une courte présentation orale en prenant appui sur des notes ou sur diaporama ou autre outil numérique.

 

Vers les compétences du cycle 4 :

 

1.    Adapter sa lecture aux supports et aux modes d’expression. Recourir à des stratégies de lecture diverses : éléments de cohérence d’un texte.

 

2.    Pratiquer le compte-rendu : usage efficace des documents servant de supports à l’exposé.

 

- Stratégies pédagogiques : Organisation de la lecture personnelle de l’élève sous forme de carte mentale qui sert de support lors de la présentation orale du texte.

 

- Principaux outils numériques : logiciel Freeplane

 

- Un exemple de réalisation :

Vers le haut

Présenter sa compréhension de texte à l’aide d’une carte mentale

 

II- Mise en œuvre

 

     Au cours de l’année, familiarisation des élèves avec les cartes mentales, en réception comme en production. Ce travail a principalement été mené lors de séances d’Accompagnement Personnalisé. Les élèves ont pu réaliser des cartes manuscrites et numériques et réfléchir ainsi au mode de travail qui leur semble le plus approprié. L’oral a également été régulièrement travaillé avec différents supports (images – powerpoint) mais sans lecture de notes rédigées, seul le recours aux mots clefs avait été utilisé.

 

    Séquence en fin d’année sur la création du monde. Après lecture d’un texte biblique sur la création de l’homme en classe, les élèves en organisent leur compréhension sous forme de carte mentale. La méthode de travail est rappelée :


-    Sélection des mots clefs du texte.


-    Choix pour l’élève de travailler sous forme manuscrite ou numérique, ce qui modifie les étapes d’organisation des mots clefs dans la carte. Ceux qui travaillent sur papier organisent d’abord les nœuds et branches puis complètent le travail en relisant le texte. Ceux qui travaillent sur poste informatique notent de façon exhaustive les termes clefs du texte. Ils les déplacent ensuite pour les organiser en nœuds et branches.


-    Le nom d’un nœud peut être un mot clef du texte mais aussi une idée à expliciter.


-    Vérification des répétitions dans le traitement des idées. L’organisation de la carte gagne à ce moment en cohérence pour l’élève.


-    Amélioration de l’esthétique générale en respectant toutefois un code mettant en avant la hiérarchisation des idées : les nœuds d’un même niveau ont le même contour, les couleurs de chaque branche sont distinctes.

 

    Présentation orale de lectures personnelles.


-    Entrainement personnel de reformulation.


-    Passage à l’oral. Les élèves utilisant Freeplane préfèrent fermer les branches pour les ouvrir au fur et à mesure.


-    Les élèves qui ont préféré travailler de façon manuscrite projettent leurs travaux préalablement scannés ou pris en photo à l’aide de la tablette du professeur.


-    Les analyses et commentaires sont hiérarchisés et correspondent aux branches créées.


-    L’explication du texte est formulée en phrases correctes. La reformulation a permis d’éviter la paraphrase, la cohérence du texte comme la compréhension de l’élève sont mises en avant. Ceci est particulièrement intéressant pour un niveau 6ème dans la mesure où les compétences d’oral et de lecture s’articulent de façon constructive pour entamer le cycle 4.


-    Certains éléments n’apparaissaient pas sur les cartes car il s’agissait de détails selon les élèves. Ceux-ci sont toutefois présentés  et explicités correctement à l’oral. L’utilisation de la carte a ainsi permis la structuration des idées mais aussi la mémorisation d’éléments du texte.
 

 

III- Pourquoi utiliser le numérique ?

 

-    Création individuelle et personnelle de compte-rendu de lecture qui facilite la hiérarchisation de l’information. L’élève saisit dans un premier temps l’ensemble des mots clefs et ne les classe par ordre d’importance que dans un second temps.

 

-    Utiliser l’outil numérique pour améliorer l’oral. L’ouverture de branches sur la carte mentale permet à l’élève de développer son propos mais lui évite de lire un  compte rendu souvent trop rédigé.
 

 

IV – Limites et ajustements

 

-    Choix parfois peu cohérent dans l’organisation des branches. Les élèves ont tendance à présenter les éléments du plus important au moins important mais utilisent toutefois des connecteurs chronologiques. Un travail sur les connecteurs est donc envisagé lors de la prochaine séquence.

 

-    Développer un jugement plus personnel sur le texte présenté. Les élèves avaient davantage mis en avant leur sensibilité littéraire sur les textes mythologiques, il me faudrait donc accentuer un transfert de compétences.

 

 

V – Annexes

 

 

 

Angélique VOISIN
Collège Claude Debussy, La Guerche sur l'Aubois

 

Vers le haut

Pour aller plus loin: le fil RSS Edubase

Fil RSS d'EDU'bases lettres - « Recherche par mots clés (sur le titre et la description) : Oral », « Discipline : Français »,