Podcasting et EAF

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

    

L'évolution technologique permet de nos jours d'enregistrer et d'écouter facilement des fichiers sonores . Les enseignants de lettres sont parfois frileux face à ces outils qui sont pourtant d'un maniement aisé.

 

Pourquoi les utiliser ? Parce qu'ils nous offrent la possibilité de faire progresser nos élèves et parce qu'ils permettent de réaliser de manière asynchrone des activités souvent négligées parce que gourmandes en temps. Cette petite présentation a pour objet d'essayer de vous démontrer que vous aussi vous pouvez utiliser les "tice".

 

a- Le travail de la lecture.

 

     Réaliser une lecture expressive et fluide d'un extrait est l'une des conditions de la réussite de l'oral de l'épreuve anticipée du bac. On peut facilement faire réaliser aux élèves des lectures enregistrées, chez eux ou au C.D.I à l'aide de petits logiciels et d'un micro premier prix. Ces enregistrements réalisés sous la forme de fichiers MP3- algorythme de compression inventé par des Français, et oui!- sont particulièrement légers et donc téléchargeables en un instant. L'élève peut donc vous envoyer son travail par « courriel » ou le stocker sur le réseau de votre établissement. Vous le récupérez sans peine, lancez l'écoute d'un clic et l'évaluez.

 

L'intérêt ? Croyez-moi, personne ne vous enverra un premier jet, surtout si vous spécifiez vos exigences en matière de liaisons, de fluidité et d'expressivité. Le fichier que vous écouterez sera à coup sûr le fruit d'un vrai travail de lecture, c'est à dire le fruit d'écoutes et de relectures multiples. Le tout réalisé à la maison sans mordre sur votre temps de cours!

 

Les progrès ainsi réalisés n'empêchent pas par ailleurs qu'on procède à des lectures "en direct" pour le plaisir par la suite. En outre on peut constituer un florilège des meilleures lectures qui seront de précieux outils pour la révision.

 

Les outils : "AUDACITY" ET "SVRECORDER" sont deux logiciels gratuits qui permettent d'enregistrer facilement.

Vous pouvez les télécharger et communiquer cette ressource à vos élèves.

 

Identifiez-vous en tant que « visiteur » en tapant seulement « vis ». Choisissez ensuite l’onglet « Tice et net » puis celui « Logithèque ». Faites ensuite votre marché.

 

"Audacity" est un outil très complet. Il permet d'enregistrer plusieurs pistes et de retravailler le son.

Comme nous n'en sommes pas à faire un disque, vous pouvez vous contenter du magnétophone numérique le plus basique qui soit , "SVRECORDER" qui présente l'avantage d'encoder directement en MP3. Pour pouvoir faire la même chose avec Audacity il vous faudra télécharger un fichier supplémentaire appelé « Lame ».

 

 

b- La préparation de l’exposé

 

Rappel : le candidat doit proposer une réponse construite à la question posée par l’examinateur. Il a eu trente minutes pour préparer une réponse qu’il doit ensuite exposer en dix minutes. Faire travailler cet oral en classe est particulièrement « chronophage » . En outre comment éviter que l’élève interrogé se trouve confronté au regard de toute la classe ?

 

L’intérêt évident du « podcasting ».

 

Faire enregistrer des exposés permet d’éviter les inconvénients précités (perte de temps et stress inutile) tout en amenant l’élève à vraiment travailler sa prestation orale : en effet, pour réaliser une explication construite et s’appuyant sur des citations, l’élève devra préparer consciencieusement sa réponse et s’entraîner . Il est peu probable que l’enregistrement qu’on vous remettra soit un premier jet. Ce travail permet à chacun de mesurer la difficulté qu’il y a à tenir la parole pendant dix minutes. L’écoute nécessaire de ses « premiers jets » par l’élève lui permet en outre de cerner ses lacunes : énonciation hésitante, lecture hachée, difficulté à retrouver les exemples dans le texte etc. Enfin, dernier avantage du « podcasting », un corpus d’explications correctes est peu à peu réalisé et pourra servir de référence. Les meilleures explications mettent en lumière de façon évidente ce vers quoi il faut tendre.

 

Exemple d’organisation du travail: un tableau d’interrogation est établi. Pour chaque texte une question de « type bac » est proposée. La classe étant nombreuse, il y avait deux élèves par texte. La préparation de la réponse à la question pouvait se faire à deux au C.D.I. L’un choisissait de passer un oral « en direct », l’autre d’enregistrer. A la date fixée dans le tableau le premier est interrogé tandis que le second remet son enregistrement.

 

 

Jean-Luc Riffault

Lycée Jacques Coeur, Bourges

 

Vers le haut

Pour aller plus loin: le fil RSS Edubase

Fil RSS d'EDU'bases lettres - « Recherche par mots clés (sur le titre et la description) : Oral », « Discipline : Français »,