Palimpsestes oraux

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

 

        La pratique diversifiée de l'oral, en-dehors des sollicitations traditionnelles de l'enseignant à l'égard des élèves pour répondre à un questionnement, reste souvent le parent pauvre de la pédagogie en classe de Français compte tenu du volume hebdomadaire restreint. Ainsi, la lecture expressive et les compétences qui l'accompagnent sont parfois laissées de côté ne faisant pas l'objet d'une progression ou d'une évaluation réelles.

 

Ce scénario pédagogique propose d'envisager la création de clips vidéo à partir de bandes dessinées dont les élèves, par une lecture " mise en scène ", réaliseront la bande son.

 

 

I- Le contexte pédagogique

 

        La mise en place de cette séquence part d'un constat réalisé par l'ensemble d'une équipe disciplinaire : les élèves de 6ème ne font aucun effort pour rendre expressive la lecture à voix haute des textes qui leur sont proposés ne donnant aucun relief aux informations communiquées et donc aucun sens. L'objectif principal était par conséquent de leur faire comprendre que la lecture doit témoigner d'une compréhension du texte lu, qu'elle émane des hypothèses formulées.

 

Un groupe de 24 élèves a donc été créé avec une heure de remédiation hebdomadaire. Le travail s'est effectué en classe et au CDI qui est doté de six postes informatiques.

 

 

II- La mise en œuvre

 

    La première séance consiste en une analyse d'une planche de bande dessinée afin de mettre en place les pré-requis nécessaires au travail à mener : vignette, bandeau, bulle, cartouche. Une mise en application est aussitôt faite à l'aide d'une bande dessinée remise à chaque binôme d'élèves.

 

A noter que l'enseignant a au préalable pris soin de supprimer le contenu des bulles et des cartouches à l'aide d'un logiciel de retouche d'images.

 

La deuxième séance permet la formulation d'hypothèses à partir des planches en réutilisant le schéma narratif vu en cours afin de repérer les grandes étapes du récit.

 

La séance n°3 entame alors la rédaction des bulles et des cartouches. A cette occasion, l'enseignant doit alors faire un rappel sur la distinction entre narrateur et personnage.

 

La séance suivante constitue une pause réflexive où l'ensemble du groupe définit les critères permettant d'(auto-)évaluer une lecture expressive. Cette démarche aboutit à la réalisation d'une fiche.

 

Au cours de la séance n°5, les élèves appliquent les critères définis préalablement pour repérer les éléments expressifs au sein de leurs textes utilisant un codage simple et précis.

 

Les séances 6 et 7 sont utilisées pour les enregistrements et réécoutes. Chaque binôme s'enregistre, évalue les résultats successifs, puis propose à l'enseignant de réaliser au calme l'enregistrement final. Tout cela est effectué avec le logiciel gratuit Audacity.

 

La dernière séance est consacrée au montage vidéo composé du son enregistré et des vignettes individuelles de la BD montés au moyen de l'application gratuite Windows Movie Maker.
 

 

III- Pourquoi ce scénario ? Quel rôle pour le numérique?

 

    Cette démarche ne propose pas uniquement de travailler les compétences de lecture expressive. Tout d'abord, le recours à la bande dessinée permet aux élèves d'émettre des hypothèses de lecture et de réinventer une histoire à partir d'un document leur imposant des contraintes narratives et formelles.

 

Puis, la rédaction des textes propose un retour sur le discours direct (bulles) et sur la narration (cartouche) ainsi que sur les règles qui les régissent.

 

Enfin, la pratique de la lecture à voix haute devient le révélateur d'une maîtrise ou non du récit et de son évolution.

 

Ce scénario est donc construit à travers des activités complémentaires de lecture, d'écriture et d'oral que les TIC viennent enrichir :

 

- Motiver de jeunes élèves.

 

Même si l'argument de la motivation est à lui seul insuffisant pour justifier le recours aux TIC, il n'est pas à négliger avec des élèves en difficulté fiers de produire un document clair et propre vus par les autres. L'émulation s'en trouve donc décuplée.

 

- Favoriser l'auto-évaluation

 

Par le recours à un enregistrement réitéré autant de fois que nécessaire, les élèves comprennent la nécessité de revenir sur leur travail jusqu'à ce que les compétences ciblées soient acquises.

 

- Favoriser l'autonomie

 

La pratique récurrente des TIC permet aux élèves d'acquérir une certaine aisance avec l'outil mais surtout de développer leur autonomie. De ce fait, l'enseignant est plus disponible pour s'occuper de ceux ayant des difficultés.

 

- Mieux analyser le langage de la bande dessinée

 

Le montage effectué avec Windows Movie Maker rend les élèves sensibles à la différence entre les discours du narrateur et celui des personnages. Par ailleurs, il met en évidence un problème important lors de la rédaction : les cartouches sont souvent une simple description de la vignette. Il faut donc reprendre certains passages.

 

 

Philippe GODIVEAU

 

 

Vers le haut

Pour aller plus loin: le fil RSS Edubase

Fil RSS d'EDU'bases lettres - « Recherche par mots clés (sur le titre et la description) : Oral », « Discipline : Français »,