Forum EDD le jeudi 6 juin 2019

|   actualité DSDEN18
Partager

Ce jeudi 6 juin 2019 s’est déroulé, au Muséum d’histoire naturelle de Bourges, le « Premier Forum de l’Éducation au Développement Durable » (EDD), organisé par Nelly Faure et Stéphanie Lamirault, enseignantes chargées de mission EDD à la DSDEN du Cher, en partenariat avec l'Atelier Canopé, le Muséum de Bourges et le Conseil départemental du Cher. Cette manifestation s’est déroulée en trois temps : visite des expositions à l’Atelier Canopé « Bouteilles à la mer » et « Océans plastifiés », une table ronde Océan de plastique, et la présentation des projets EDD à la salle du duc Jean à Bourges.

Dans l’amphithéâtre du Muséum, la table ronde était composée de :

  • Monsieur Sébastien Minchin (Président du Muséum),
  • Monsieur Bruno Dumontet (Directeur d’Expédition Med, exposition « Océans plastifiés »),
  • Monsieur Rémi Camus (aventurier et éco-ambassadeur),
  • Monsieur Praveen Muraleedharan (éco-entrepreneur et photographe en Inde) accompagné pour la traduction de Madame EL MASSOUDI Nezha (professeure d'anglais, ambassadrice eTwinning CANOPE).

Chacun des acteurs a, à sa manière et selon son vécu, témoigné de l’impact des déchets plastiques sur le système marin et évoqué les 5 grands gyres de plastiques (gigantesques tourbillons) présents sur la planète.

Comment doivent-être gérés les déchets ? Pour ces quatre personnalités engagées, le phénomène est mondial, les réponses doivent venir des institutions européennes puis mondiales afin de régler le problème à la base. 

Tour à tour, les protagonistes ont donné des exemples de ce qu’ils ont rencontré, avant de soumettre des idées afin de réduire ces déchets.

  • Bruno Dumontet a évoqué la Plastisphère où les déchets sont aussi bien présents en surface que dans les fonds marins et provoquent la mort des espèces animales. Pour lui, il faut surtout revoir notre comportement sur le plastique car les déchets ne connaissent pas de frontières.  « Lors de sa création, un produit doit être pensé jusqu'à sa fin de vie ».
  • Rémi Camus ayant effectué la descente du Mékong en 2013, et l’an dernier le tour de France à la nage par les mers, s’est également rendu compte du phénomène. « Les déchets n’ont pas de frontières, ils sont partout ! ». Sur les projets écologiques en cours, il ajoute que ceux-ci doivent être liés à des projets économiques afin de faire de la récupération du plastique une valeur marchande. Enfin, les mots « Respect » et « Exemplarité » sont pour lui la priorité de ces nombreux projets.
  • Praveen Muraleedharan a le même ressenti vu de l’Inde. Dans ses hôtels, il a pris l’initiative de supprimer les bouteilles en plastique dans les chambres en les remplaçant par des bouteilles en verre. Il est aussi revenu sur son intervention il y a un an, dans une école du Cher, témoignant des dégâts des déchets plastiques que l’on retrouve en mer. Il n’a pas noté de réels changements dans le comportement des Français.

Les élèves présents dans l’assemblée, après avoir écouté attentivement les intervenants, ont ensuite pu avoir un moment d’échange et de questionnements :

  • Comment peut-on vous soutenir ? à Bruno Dumontet
  • Quelles sont les mesures mises en place ? à Bruno Dumontet
  • Pourquoi les gouvernements ne font rien ? à Rémi Camus
  • Avez-vous été choqués par certaines choses ? à Praveen Muraleedharan
  • Le phénomène est-il aussi présent en Inde ? (en anglais) à Praveen Muraleedharan
  • Avez-vous des photos d’animaux jouant avec du plastique ? à Praveen Muraleedharan.
Retour