Bienvenue sur notre site consacré à l'Histoire des arts

Cet enseignement, proposé à nos élèves du cycle 3 au lycée tient toute sa place dans de nombreuses disciplines et participe au Parcours d'Education Artistique et Culturelle (PEAC). Ce site offre donc la possibilité de consulter les textes officiels mais également de découvrir des exemples de mise en œuvre au collège et au lycée. Il permet enfin, grâce au carrousel d’actualités, de rester informé sur les nouvelles ressources disponibles.

Bonne découverte.

Mme Cristhine Lécureux, IA-IPR d'Histoire-Géographie, en charge de l'Histoire des arts.

Éduquer au patrimoine de proximité à l'école élémentaire

Le ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse, en association avec l'Institut national d'histoire de l'art (INHA), met à disposition des professeurs des écoles un vademecum pour les aider dans l'approche du patrimoine de proximité avec leurs élèves. (source Eduscol)

Fil twitter éduscol d'histoire des arts

Les actualités du portail national histoire des arts

Actualités - Histoire des arts - Portail national de ressources - éduscol

Doublement des sujets pour les épreuves terminales de spécialité du baccalauréat 2021

Dans le document disponible ici, retrouvez les propositions de doublement des sujets de spécilaité pour le baccalauréat 2021 (p 14), qui font suite à la déclaration du ministre :

« Les épreuves des enseignements de spécialité se tiendront aux dates prévues, du 15 au 17 mars. Afin de tenir compte des effets de la crise sanitaire sur les acquis des élèves, j’ai demandé que, pour chacune de ces épreuves, il n’y ait pas un seul sujet mais un choix entre deux sujets pour chaque élève, à partir des entrées prépondérantes des programmes. » Jean-Michel Blanquer, lettre aux enseignants du 5 novembre 2020

Nouveaux programmes en première (option) et terminale (spécialité)

 

Les programmes limitatifs d’histoire des arts à compter de la rentrée scolaire 2020 ont été publiées au bulletin officiel de l’éducation nationale n°21 du 21 mai 2020.

"Les objets d'étude du programme de l'enseignement optionnel d'histoire des arts en classe de première sont définis et renouvelés par publication au Bulletin officiel de l'éducation nationale. Ils portent sur un genre, une forme, une pratique, un courant, une tendance ou un mouvement artistique, définis chronologiquement et géographiquement. Une liste limitée d'œuvres de référence est publiée à titre indicatif, à l'appui du programme limitatif. 

À compter de la rentrée scolaire 2020, l'objet d'étude retenu est :

L'art du portrait en France, XIXe - XXIe siècles

La liste indicative d'œuvres de référence à l'appui du programme est :

Œuvres plastiques et graphiques :

- Ben (Benjamin Vautier dit), Ben le bon, Ben le méchant, 1995, sérigraphie, 42 x 28,5 cm, coll. part. ;

- Blanche Jacques-Émile, Jeanne Julie Régnault, sociétaire de la Comédie-Française, 1889, pastel sur toile, 157 x 76 cm. Musée national du château de Versailles ;

- Boldoni Giovanni, Le comte Robert de Montesquiou, 1897, huile sur toile, 116 x 82 cm. Musée d'Orsay, Paris ;

- Carpeaux Jean-Baptiste, Le prince impérial et son chien Néro, 1865, marbre, 140 x 65,4 x 61,5 cm. Musée d'Orsay, Paris ;

- César (César Baldaccini, dit), Victoire de Villetaneuse, 1965, fer soudé, 223 x 90 x 100 cm. Nouveau musée national de Monaco ;

- Claudel Camille, L'implorante, 1899, bronze, 28,6 x 34,6 x 21 cm. Musée Rodin, Paris ;

- Dantan Jean-Pierre, Portrait-charge de Franz Liszt, dit à la chevelure, 1836, plâtre, h 24 cm. Musée Carnavalet, Paris ;

- Dubuffet Jean, Personnage hilare (portrait de Francis Ponge), 1947, huile et plâtre sur carton, 60,5 x 45,5 cm. Stedelijk Museum, Amsterdam ;

- Foujita, Autoportrait dans l'atelier, 1926, huile sur toile, 81 x 60,5 cm. Musée des beaux-arts de Lyon ;

- Freund Gisèle, André Gide, Paris, 1938, épreuve chromogène, 30,5 x 20,5 cm. Centre Pompidou - Musée national d'art moderne, Paris ;

- Ingres Jean-Auguste Dominique, Napoléon 1er sur le trône impérial, 1806, huile sur toile, 260 x 163 cm. Musée de l'Armée ;

- Journiac Michel, Hommage à Freud, 1972, impression noir et blanc sur papier, 34 x 23,5 cm. Courtesy galerie Patricia Dorfmann, Paris ;

- Krull Germaine, Autoportrait à l'icarette, v. 1925, tirage gélatino-argentique, 23,6 x 17,5 cm. Centre Pompidou-musée national d'art moderne, Paris ;

- Lartigue Jacques-Henri, Valéry Giscard d'Estaing, 1974, photographie positive couleur, ©La Documentation française. Bibliothèque nationale de France, Paris ;

- Matisse Henri, Nu assis, 1909, huile sur toile, 33,5 x 41 cm. Musée de Grenoble ;

- Opalka Roman, 1965/1 à l'infini, détail 2075998, 1965, photographie noir et blanc, 31 x 24 cm. Centre Pompidou - musée national d'art moderne, Paris ;

- Pei-Ming Yan, Funérailles pape Jean-Paul II, 2003, huile sur toile, 250 x 250 cm. Coll. part. ;

- Philipon Charles, Les poires, lithographie, parue dans La caricature n° 56, 24 novembre 1831 ;

- Picasso Pablo, Homme nu assis, 1908-1909, huile sur toile, 96 x 76 cm. Lille Métropole Musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut (LaM), Villeneuve d'Ascq ;

- Rheims Bettina, Sarah Constantin, Délivrez-nous du mâle, 2017, photographie positive couleur, 145 x 108 cm. Courtesy galerie Xippas ;

- Signac Paul, Opus 217Sur l'émail d'un fond rythmique de mesures et d'angles, de tons et de teintes. Portrait de Félix Fénéon, 1890, huile sur toile, 73 x 92 cm. Museum of Modern Art, New York ;

- Veilhan Xavier, Tony 2016, aluminium et peinture polyuréthane, 175, 67 x 50 cm. Galerie Nara Roesler, coll. part.

Œuvres cinématographiques et vidéographiques :

- Cavalier Alain, Six Portraits XL, 2017 ;

- Clouzot Henri-Georges, Le mystère Picasso, 1955 ;

- Gance Abel, Napoléon, 1927 ;

- Mnouchkine Ariane, Molière, 1978 ;

- Ophuls Max, Lola Montes, 1955 ;

- Pialat Maurice, Van Gogh, 1991 ;

- Pollet Jean-Daniel et FARGIER Jean-Paul, Jour après jour, 2006 ;

- Tati Jacques, Mon oncle, 1958 ;

- Varda Agnès, Les plages d'Agnès, 2008.

Œuvres musicales :

- Bizet Georges, Carmen, 1875 ;

- Brel Jacques, Les flamandes, 1959 ;

- Prévert Jacques, Kosma Joseph, interprété par Montand Yves, Barbara, 1946 ;

- Ravel Maurice, Daphnis et Chloé, 1912 ;

- Saint-Saens Camille, Le carnaval des animaux, 1886.

Œuvres théâtrales, œuvres chorégraphiques et performances :

- Anouilh Jean, Antigone, 1944, notamment dans la mise en scène de Nicolas Briançon au théâtre Marigny, 2003 ;

- Beckett Samuel, En attendant Godot, 1952, notamment dans la mise en scène de Luc Bondy au théâtre de l'Odéon, 1999 ;

- Gallienne Guillaume, Les garçons et Guillaume, à table !, 2008, notamment dans la mise en scène de Guillaume Gallienne au théâtre de l'Ouest parisien, 2008 ;

- Li Blanca, Salomé, 1995, créé au Quartz de Brest en octobre 1995 ;

- Musset Alfred de, Lorenzaccio, 1834, notamment dans la mise en scène de Franco Zeffirelli à la Comédie française, 1977.

Bande dessinée :

- Brétécher Claire, Agrippine, éd. Claire Brétécher, 1988."

 

À compter de la rentrée scolaire 2020, les trois questions en classe de terminale retenues sont les suivantes :

Un(e) artiste en son temps : Charlotte Perriand (1903-1999)

Créatrice d'objets devenus cultes, architecte et urbaniste, Charlotte Perriand occupe une place éminente parmi les créateurs du XXe siècle. L'espace sans hiérarchie et modulable dont elle donne maintes propositions, celui qui permet la circulation des corps, de corps libres dans des espaces contraints, fait écho à cette « vie de liberté, détachée des formules stéréotypées » qu'elle appelle de ses vœux. Pour y parvenir, elle met en relation tout au long de sa carrière les arts et les métiers, les cultures, les formes nobles et les productions vernaculaires, la nature brute et les conceptions les plus avant-gardistes, au service d'une « esthétique sociale » (Y. Rambosson) et profondément humaniste. Attentive à l'inscription sociale et politique de l'art, elle milite au sein de divers mouvements artistiques (Union des Artistes Modernes) et politiques (Association des Écrivains et Artistes Révolutionnaires) et noue de profondes amitiés et collaborations avec les artistes de son temps, au premier rang desquels Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Fernand Léger.

L'étude de l'œuvre de Charlotte Perriand abordera notamment les axes suivants : sa contribution à la modernité, la place qu'elle accorde à la nature dans la conception et l'usage des objets ou des habitations, son engagement politique, social et artistique, sa sociabilité artistique, son goût pour le dialogue des cultures et « la synthèse des arts ».  

Arts, ville, politique et société : le voyage des artistes en Italie, XVIIe-XIXe siècles

Étape essentielle de la formation des artistes européens dès le XVIe siècle, le voyage en Italie s'inscrit dans une double perspective : enrichir l'inspiration d'après l'art de l'Antiquité et se confronter aux maîtres de la Renaissance italienne. À ce titre, il participe, d'une certaine manière, à l'essor du Grand tour, voyage initiatique des jeunes élites à travers l'Europe. Durant trois siècles, ces échanges artistiques constituent un mouvement de formation sans égal, qui influe considérablement et durablement sur l'évolution du style, des influences, du goût. Ils permettent une réappropriation et une interprétation de l'Antiquité et de la Renaissance dans l'ensemble de l'Europe et favorisent des interactions entre les artistes qui trouvent dans les grands foyers de l'Italie non seulement des sources renouvelées d'inspiration mais aussi le moyen de survivre.

Le voyage en Italie révèle et documente également le mode de vie des artistes, soumis à la recherche de la reconnaissance et de moyens de subsistance, réunis par affinité sociale et/ou nationale, de manière informelle ou au sein de structures officielles, qui, à l'instar de l'académie de France à Rome fondée en 1666, institutionnalisent le séjour en Italie.

La question limitative interroge de ce fait, outre la nature et les conditions de la production artistique elle-même, la vie quotidienne des artistes, dans sa dimension sociale, culturelle, économique ou religieuse. À travers l'installation de certains en Italie et le retour des autres dans leurs pays d'origine, elle aborde par ailleurs l'évolution progressive de la place de l'artiste dans la société, dans sa relation à l'institution, au monde économique, au marché de l'art et au mécène, et l'élaboration d'une légitimité.

Objets et enjeux de l'histoire des arts : l'art et le sacré

Partant du principe que la « notion de sacré [est] une notion sociale, c'est-à-dire un produit de l'activité collective » (Marcel Mauss), l'étude des rapports entre l'art et le sacré, dans le cadre de l'enseignement de l'histoire des arts, englobe non seulement les genres artistico-religieux communément regroupés sous le qualificatif générique d'« art sacré », mais encore tout ce par quoi l'art exprime « le sacré [...] comme une catégorie de la sensibilité » (Roger Caillois), « un élément dans la structure de la conscience » (Mircea Eliade).

À l'aide d'exemples choisis dans une diversité aussi grande que possible d'époques, de domaines artistiques et de civilisations, d'objets et d'édifices cultuels ainsi que d'œuvres d'art, il s'agira :

- tout d'abord, d'étudier la relation complexe qu'entretient l'art avec le fait religieux, notamment dans une fonction véhiculaire ou illustrative des textes sacrés ;

- puis, de considérer son apport à des rituels relevant d'une acception soit strictement religieuse, soit plus largement anthropologique, voire laïque, de la notion de sacré ;

- enfin, de s'interroger sur la manière dont l'art devient lui-même objet de sacralisation à l'époque contemporaine.

La question s'organisera donc autour des trois axes ainsi dégagés :

- représentations artistiques du sacré ;

- l'art, partie prenante du rite ;

- la sacralisation de l'art.

Continuité pédagogique

En raison de la situation exceptionnelle que la France traverse en ce moment, les enseignants se mobilisent pour permettre aux élèves de poursuivre le travail et continuer à apprendre. Les collègues qui enseignent l'histoire des arts dans l'académie proposent ainsi de donner quelques pistes d'étude et de travail qu'ils utilisent actuellement avec leurs élèves afin de mutualiser les ressources.

Vous pouvez retrouver ces ressources en cliquant sur ce lien.

Vous pouvez également retrouver toutes les informations sur la continuité pédagogique en vous rendant sur cette page du site académique.