Certifications complémentaires

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

Calendrier de la certification complémentaire 2020

Les Inscriptions : du vendredi 04/10/2019 au lundi 04/11/2019 : inscriptions via Cyclades

Les épreuves orales : du lundi 06/01/2020 au vendredi 10/01/2020 (DEC DUNOIS à ORLEANS)

Textes de référence

Arrêté du 23/12/2003 paru au BO n°7 du 12/02/2004 (cliquez ici pour accéder à la ressource)

Note de service 2004 -175 du 19/10/2004 parue au BO n°39 du 28/10/2004 (cliquez ici pour accéder directement à la ressource)

La certification complémentaire a pour objectif de valider des compétences particulières qui ne relèvent pas du champ de concours enseignants. Les personnels enseignants des premier et second degrés, titulaires ou stagiaires, relevant du ministre chargé de l'éducation ainsi que les maîtres contractuels et agréés à titre définitif ou bénéficiant d‘un contrat ou d‘un agrément provisoire des établissements d‘enseignement privés sous contrat, quelle que soit leur échelle de rémunération peuvent se voir délivrer (dans les conditions prévues par les textes), une certification complémentaire dans certains secteurs disciplinaires.

Les arts

Ce secteur comporte quatre options : cinéma et audiovisuel, danse, histoire de l’art, théâtre. Il concerne des enseignements artistiques auxquels participent des enseignants du second degré au collège et au lycée, pour lesquels il n’existe pas de sections de concours au CAPES, en particulier dans les enseignements des classes de lycée correspondant à ces quatre options.

L'enseignement en langue étrangère dans une discipline non linguistique
  Ce secteur concerne l’apprentissage des langues vivantes dans les disciplines non linguistiques au sein des sections européennes des collèges et lycées.

L'épreuve

L’épreuve, d’une durée de trente minutes maximum, débute par un exposé du candidat, pendant une durée de dix minutes maximum, prenant appui sur sa formation universitaire ou professionnelle, reçue dans une université, dans un institut universitaire de formation des maîtres ou dans un autre lieu de formation dans le secteur disciplinaire et, le cas échéant, dans l’option correspondant à la certification complémentaire choisie. Le candidat peut également faire état de son expérience et de ses pratiques personnelles, dans le domaine de l’enseignement ou dans un autre domaine, notamment à l’occasion de stages, d’échanges, de travaux ou de réalisations effectués à titre professionnel ou personnel.

Cet exposé est suivi d’un entretien avec le jury, d’une durée de vingt minutes maximum, dont l’objet est d’apprécier les connaissances du candidat concernant les contenus d’enseignement, les programmes et les principes essentiels touchant à l’organisation du secteur disciplinaire et, le cas échéant, à l’option correspondant à la certification complémentaire choisie et d’estimer ses capacités de conception et d’implication dans la mise en œuvre, au sein d’une école ou d’un établissement scolaire du second degré, d’enseignements ou d’activités en rapport avec ce secteur. Le jury tient compte du niveau d’enseignement (primaire ou secondaire) dans lequel le candidat a vocation à intervenir.

Notation

Sont déclarés admis les candidats ayant obtenu une note égale ou supérieure à 10 à l’épreuve, notée sur 20. 

La danse dans le secteur des arts

Cet examen permet de constituer un vivier de professeurs compétents pour enseigner la danse en tant que discipline à part entière au lycée ou au collège ; ainsi que pour assurer les enseignements de la danse au lycée tant dans le cadre de l’enseignement de spécialité danse que de l’enseignement optionnel, mais aussi dans la filière technologique « techniques de la musique et de la danse ». Il convient donc de connaître, en plus des connaissances relatives à la création chorégraphique et à l’analyse des œuvres et des techniques, les programmes de ces enseignements et les thèmes qui s’y rattachent.

Pour aider à la préparation de cet examen de certification complémentaire, il convient de rappeler ce que le jury attend des candidats :

- S’appuyer sur une expérience d’enseignement de la danse avec des implications dans des projets artistiques qui permettent une réflexion approfondie ainsi qu’une prise de distance réflexive réelle.

- Montrer une connaissance des modalités de la mise en oeuvre du partenariat obligatoire et afficher une volonté de s’impliquer activement dans un projet artistique partagé mais dont le professeur conserve la maîtrise.

- Démontrer une connaissance infaillible des programmes et des thèmes d'étude de l’enseignement de spécialité danse et de l’enseignement optionnel danse. Un candidat en possession de la certification doit être en capacité d’enseigner dans ces deux types d’enseignement.

- Au plan didactique, montrer une expertise dans la maîtrise des procédés chorégraphiques et des composantes du mouvement dansé, et ainsi être en capacité de permettre aux élèves de s’approprier la dimension « sensible » des pratiques artistiques.

Ces différents points restent les facteurs les plus discriminants pour accéder à la certification dans ce domaine artistique. Les notes attribuées, lorsqu’elles sont inférieures à 10, indiquent la marge à investir par les candidats pour se présenter de nouveau à l’examen après avoir approfondi leurs connaissances au regard des exigences de cette certification :

-Actualiser leurs connaissances artistiques, culturelles et scientifiques sur la danse en tant qu’art et objet d’enseignement

-S’informer sur les contextes, les projets, les acteurs, les institutions pour pouvoir se situer dans un réseau partenarial faisant interagir les ministères de l’éducation nationale et de la culture

Dans le même temps, le jury tient à rassurer les candidats. Quelle que soit l’issue de cette certification il s’agit d’un échange professionnel qui permet de valoriser des expériences menées et d’enrichir son parcours personnel et professionnel. 

 

Certification académique pour l'enseignement d'une discipline non linguistique (DNL) en collège

Il convient de bien distinguer la certification complémentaire nationale pour enseigner une DNL au lycée en sections européennes (lire ci-dessus) et la certification complémentaire académique qui permet d'enseigner une DNL uniquement au collège.

Par conséquent, si des professeurs d'EPS de collège souhaitent enseigner la DNL dans leur établissement (selon l'arrêté du 16 juin 2017, l'horaire d'EPS en langue ne peut pas dépasser la moitié de l'horaire hebdomadaire d'EPS), ils doivent s'inscrire à la certification académique, dite aussi "allégée", selon les modalités précisées sur :

https://www.ac-orleans-tours.fr/pedagogie/interlangues/professeurs/certification_academique_clg/