Rôle des référent-e-s

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

La mise en oeuvre opérationnelle de la convention régionale pour l'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif nécessite de faire entrer ces problématiques au coeur de l'établissement, au plus près des élèves et une coordination des actions aux niveaux académique, départemental et de l'établissement.

C'est la raison pour laquelle, outre l'organisation académique et départementale, madame la rectrice a souhaité que dans chaque établissement soit nommé un-e référent-e égalité.

La politique en faveur de l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes vise prioritairement trois objectifs :

-    acquérir et transmettre le principe d’égalité,
-    renforcer l’éducation au respect mutuel et à l’égalité entre les filles et les garçons,
-    s’engager pour une plus grande mixité des filières de formation à tous les niveaux d’études.

Toute la communauté éducative est impliquée dans la réalisation de ces objectifs. Divers acteurs sont susceptibles de prendre des initiatives au sein des établissements. Le chef d’établissement est garant de leur lisibilité, de leur cohérence et de leur efficacité.

Le, la référent-e :
-    assure l’interface entre politiques nationales et académiques et l’établissement scolaire,
-    anime et coordonne les actions dans les établissements,
-    participe au réseau aux niveaux départemental et académique.

Le, la référent-e agit sous l’autorité du, de la chef-fe d’établissement, en lien avec le CESC, comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté.

En 2020, l'académie Orléans Tours comptait 304 référentes et référents égalité Filles - Garçons, dans les collèges et lycées pour 202 établissements. 245 femmes et 59 hommes.

30 % des référentes et référents sont CPE, 28 % enseignantes et enseignants, 9,5 % sont infirmiers infirmières et 7 % sont des chef.fe.s d'établissement.

 

Chaque référent.e, en lien avec le chef ou la cheffe d'établissement, doit établir sa feuille de route.

La feuille de route intègre les éléments suivants :

- Elaborer un diagnostic concernant les questions d'égalité à l'échelle de l'établissement

Avant toute chose, il convient d'élaborer précisément le diagnostic chiffré de l'établissement. Cela permettra d'orienter les actions et d'en mesurer les effets. Pour aider les référent-e-s dans cette tâche, le centre Hubertine Auclert a élaboré un memento pour mettre en place des actions favorisant l'égalité entre filles et garçons.

- Être force de proposition pour l'intégration d'un axe égalité dans le projet établissement

- Participer au CESC, au conseil pédagogique, à la formation des délégués

- Relayer les informations égalité au sein de l'établissement

- Impulser des actions (par exemple, dans le cadre de la préparation des forums de l'orientation, inciter les équipes à aborder la question de la mixité)...

Référent-e-s

La lettre d'information :