Les mini-galeries

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

Les mini-galeries

Par mini-galerie, nous entendons actuellement tous aménagements de locaux, dans et hors la classe, pensés, développés et utilisés par le professeur comme local annexe permettant la réalisation de certaines composantes de l’enseignement usuel (mise en « regard » des productions des élèves dans le cadre du projet d’enseignement et le travail sur les compétences du programme.

La mini-galerie n’a donc pas pour vocation première d’accueillir l’œuvre d’un artiste, elle soutient les composantes des programmes portant, notamment, sur :
§  C3 : « Une attention particulière est portée à l’observation des effets produits par les diverses modalités de présentation des productions plastiques, pour engager une première approche de la compréhension de la relation de l’œuvre à un dispositif de présentation (cadre, socle, cimaise…), au lieu (mur, sol, espace fermé ou ouvert, in situ…) et au spectateur (frontalité, englobement, parcours…) » ; « Mettre en œuvre un projet artistique : Adapter son projet en fonction des contraintes de réalisation et de la prise en compte du spectateur. » ; « Poursuivant le travail entrepris en cycle 2, les élèves sont engagés, chaque fois que possible, à explorer les lieux de présentation de leurs productions plastiques ou d’œuvres, dans l’espace scolaire ou dans des lieux adaptés, pour saisir l’importance des conditions de présentation dans la réception des productions et des œuvres. »


§  C4 : « La notion de projet est mise en place et développée graduellement sur l’ensemble du cycle dans les situations de cours ordinaires, dans les nouveaux espaces que sont les enseignements pratiques interdisciplinaires, dans des dispositifs plus exceptionnels engageant des moyens plus conséquents. Elle se comprend et se travaille selon quatre dimensions articulées l’une à l’autre dans l’enseignement : (...) en aboutissant ponctuellement à des projets d’exposition pour travailler les questions de la mise en espace et en regard de la production plastique des élèves ; « Mettre en œuvre un projet : Concevoir, réaliser, donner à voir des projets artistiques, individuels ou collectifs » ; « Se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques, être sensible aux questions de l’art : (…) Interroger et situer œuvres et démarches artistiques du point de vue de l’auteur et de celui du spectateur ; Prendre part au débat suscité par le fait artistique. »


Illustrations mises en partage par Mme Lasvigne, professeure d'arts plastiques au collège J.-P. Boncour de Saint Aignan.

  

Lycée Rémi Belleau à Nogent-le-Rotrou, (28)

Lycée Rémi Belleau à Nogent-le-Rotrou, (28), Sylvie Mazereau, prof.Arts plastiques
Il y a d'une part un grand mur avec éclairage spécifique par spots directionnels, réalisé en juin 2017 pour présenter le travail réalisé par les élèves d'arts plastiques (photos des réalisations + cartels explicatifs) dans un projet transversal sur la laïcité. Cet espace pérenne est conçu pour renouveler la présentation régulièrement.
   

Lycée Pothiers à Orléans, (45)

FIN DE TRAVAUX 01
Pour clôturer le cycle terminal, les élèves de terminale ayant suivi l'enseignement facultatif et/ou l'enseignement de spécialité Arts Plastiques ont exposé une partie de leurs dossiers de travaux dans la galerie C111 le mercredi 06 juin et le jeudi 07 juin. Durant ces journées les élèves ont accueilli les classes pour échanger sur leurs travaux et répondre aux questions.
Exposition des travaux des élèves optionnaires Arts Plastiques

Lycée Descartes à Tours, (37)

EXPOSITION DE TRAVAUX D'ÉLÈVES AU LYCÉE DESCARTES DE TOURS

Le 18 mai 2018, l’enseignement facultatif et de spécialité arts plastiques est mis à l’honneur au lycée Descartes de Tours.
Les classes de secondes, premières et terminales se sont appropriées et partagées un espace pour exposer moultes productions plastiques aussi diversifiées que de qualité.
Présents pour expliciter leur travail et les démarches artistiques entreprises, les lycéen(ne)s ont su captivé le visiteur ; quand celui-ci n’était pas happé par d’autres qui crayonnaient ou travaillaient ici ou là.
Un instant suspendu qui porte avec noblesse l’enseignement des arts plastiques dans une visée d’excellence qui mérite toutes les attentions.
C’est en ce sens que l’installation éphémère d’un jour d’une telle mini-galerie d’établissement mérite toutes les attentions et considérations, afin de penser in fine à la pérennité d’un tel espace de création propice à l’échange réflexif, l’ouverture d’esprit et la réussite gratifiante et valorisante de tous les élèves.

Que les élèves et leur professeure, Madame Scheele, soient ici remerciés pour cette belle initiative qui gagne à être valorisée.