Coopération éducative

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

L’ouverture à l’international : une priorité de la rentrée 2018

L’ouverture sur l’Europe et le monde constitue l’un des socles de la réussite éducative de tous les élèves.  Au-delà des langues étrangères, les projets européens et internationaux contribuent à l’acquisition de l’ensemble des fondamentaux pour tous les élèves. La mobilité est l’un des moyens privilégiés pour favoriser l’autonomie et la confiance en soi ainsi que les valeurs citoyennes de tolérance et de compréhension mutuelle. En créant une dynamique positive au sein de la classe, de l’école et de l’établissement, elle participe à la mise en place d’une école inclusive et à l’instauration d’un climat scolaire favorable.

La politique académique encourage explicitement les partenariats avec des établissements étrangers, à tous les niveaux d'enseignement, pour développer les échanges et les projets de mobilité des élèves, notamment de la voie professionnelle. Rencontrer des cultures différentes, apprendre de l'autre et expérimenter avec lui, s'inspirer des expériences menées ailleurs, utiliser ses savoirs pour se faire mieux connaître et/ou partager des pratiques : autant d'aspects qui pourront être explorés pour bâtir ces projets, par exemple dans le cadre du programme Erasmus +, mais aussi de manière plus large.

La politique académique d’ouverture à l’international a pour objectif de favoriser une possibilité de mobilité dans le cadre des études qui ne soit pas réservée à quelques-uns, mais bénéficie à tous. La mobilité des élèves revêt des formes diverses : elle peut être individuelle ou collective, brève ou longue. Elle recouvre les échanges, les voyages de classes, les périodes de scolarité à l’étranger, les stages ou périodes de formation en entreprises à l’étranger, …

De nouveaux records ont été enregistrés :
- 27 210 élèves du secondaire sont partis en mobilité en 2017-2018, soit 13% des élèves de l’académie (480 en mobilité individuelle et 26 730 en mobilité collective) ;
- 734 voyages scolaires à l’étranger ont eu lieu au cours de l’année scolaire 2017-2018.  Parmi eux : 189 voyages au Royaume-Uni, 154 en Espagne,  150 en Allemagne, 87 en Italie, 25 en Irlande, 14 au Pays-Bas, 11 aux Etats-Unis, 16 en Pologne, 11 en Grèce, 16 en Belgique, 6 au Portugal, 5 en Chine, 4 en Suède,  …  Un quart des mobilités collectives est effectué dans le cadre de partenariats scolaires.

Les acquis obtenus à l'occasion d'une mobilité sont pris en compte dans la délivrance du baccalauréat professionnel, en permettant qu'une partie de la période obligatoire de formation en milieu professionnel soit réalisée dans une entreprise d'un pays membre de l'Union européenne. Il est ainsi créé à titre expérimental dans le diplôme du baccalauréat professionnel une unité facultative « mobilité » validant les résultats d'une période de formation effectuée dans un État membre de l'Union européenne, de l'Espace économique européen ou de l'Association européenne de libre échange, dans le cadre de la préparation à ce diplôme.

La Délégation académique aux relations européennes et internationales et à la coopération (Dareic) est en première ligne pour accompagner les établissements et les écoles dans leurs projets d’ouverture à l’international.

A l’aune du doublement du budget Erasmus+ pour la prochaine période budgétaire, comme demandé par la Commission européenne, soit 30 milliards d’euros, La Dareic se fait fort de mettre à profit des établissements son expertise en matière d’ingénierie de projets européens et internationaux au regard des enveloppes budgétaires disponibles du programme Erasmus+ fortement revues à la hausse en 2018 et qui connaîtront une augmentation significative en 2019 et en 2020.

En 2018-2019, la Dareic prévoit un plan d’action visant à faire monter en compétence les acteurs académiques de l’ouverture internationale, les personnels d’encadrement et les équipes dans les établissements afin qu’ils soient en capacité de monter des projets de qualité et accéder aux dispositifs de financements (bilatéraux, régionaux, académiques, et européens).

La stratégie européenne de l’académie vise également à développer l’expertise et renforcer les compétences de ses personnels en s’inspirant des bonnes pratiques mises en place avec succès par plusieurs pays européennes et à l’international.  Concrètement cela se traduira par un pilotage de projets européens financés par Erasmus+, la production de ressources de formation, l’accueil de délégations étrangères et la participation à des actions de réflexion à l’échelle européenne via Erasmus+ ou eTwinning.

En 2017-2018, l’académie d’Orléans-Tours a signé un accord avec 2 districts scolaires canadiens (Sea to Sky et North Vancouver en Colombie-Britannique) ainsi qu’avec le CIPAT en Toscane ouvant ainsi  de nouvelles perspectives de coopération éducative. En 2018-2019, la Dareic poursuivra également son action dans la mise en œuvre des coopérations éducatives académiques avec l’Allemagne, l’Espagne, l’Ecosse, le Canada, les Etats-Unis et la Chine dans le cadre des accords éducatifs signés par le passé.

Les écoles et tous les établissements scolaires de l’académie sont encouragés à nouer des partenariats avec des écoles et des établissements étrangers. On enregistre 160 partenariats avec des établissements allemands, 64 avec des espagnols, 31 avec des britanniques, 29 avec des étasuniens, 28 avec des italiens, 26 avec des canadiens, 18 avec des chinois, 10 avec des polonais, 7 avec des danois, 7 avec des néerlandais, 5 avec des marocains, …

La Dareic accompagne les établissements de l’académie dans la mise en place du volet international des projets d’établissement en les aidant à établir des partenariats éducatifs et culturels avec des établissements étrangers. Elle diffuse l’information et les appels à projets des différents dispositifs de financement. Elle accompagne également les équipes éducatives dans la mise en place des projets de mobilité professionnelle des élèves de bac pro et étudiants BTS (recherche de stages en entreprises à l'étranger).

Les Erasmus Days des 12 et 13 octobre 2018 seront l’occasion de valoriser les projets réalisés dans l’académie d’Orléans-tours qui affiche désormais des résultats qualitatifs et quantitatifs remarquables.  Le nombre de projets Eramus+ clé 1 déposés en 2018 a doublé par rapport à 2017 (23 projets déposés en 2018 contre 12 en 2017).

Sylvie Raguer, déléguée académique aux relations européennes et internationales et à la coopération

Une priorité académique : les partenariats scolaires

Tous les établissements d'enseignement du second degré sont invités à nouer un partenariat scolaire et à engager des activités conjointes (échanges à distance : mobilité virtuelle et mobilités physiques).

La circulaire n°2016-091 du 15-6-2016 présente les cadres du partenariat scolaire, la reconnaissance des apports de la mobilité, les modalités d'organisation de la mobilité virtuelle et physique et les dispositions spécifiques aux échanges d'élèves.

Définition du partenariat scolaire

Le partenariat scolaire est une mise en relation entre un établissement français ou un réseau d'établissements français et un (ou plusieurs) établissement(s) étranger(s) (circulaire n°2011-021 du 18 février 2011). Il s'appuie sur un ou plusieurs projets de coopération éducative et concourt à la mise en oeuvre des objectifs et des programmes nationaux d'enseignement.  Il doit s'inscrire, dans la mesure du possible, dans le cadre d'un dispositif déjà existant (un programme européen ou un cadre bilatéral ayant donné lieu à la signature d'un accord de coopération dans le domaine de l'éducation entre les deux pays ou leurs services déconcentrés). Les partenariats scolaires se déclinent sous plusieurs formes :

  • partenariats dans le cadre du programme européen Erasmus+ (clés 1 et 2, eTwinning)
  • partenariats dans le cadre d'accords bilatéraux nationaux ou académiques (OFAJ, SFA, programme académique avec une région partenaire, ...)
  • partenariats d'établissement à établissement
  • partenariats avec un établissement scolaire ou une entreprise à l'étranger donnant lieu à des périodes de formation en milieu professionnel à l'étranger
  • partenariats dans le cadre d'un appariement (voir ci-dessous)

En savoir plus : 

La recherche de partenaire

Si l'établissement n'a pas encore de partenaire, le chef d'établissement en fait la demande en adressant à la Dareic le formulaire de recherche d'un établissement étranger en vue d'un partenariat disponible dans l'espace réservé "Relations internationales et mobilité" du Pia.

>> Eduscol - mobilité dans le cadre d'un partenariat

La convention entre établissements (facultative)

Lorsqu'un établissement français et un établissement étranger (avec lequel il a conclu un partenariat) souhaitent mettre en place une action de mobilité physique, ils déterminent les modalités d'organisation de cette mobilité dans une convention qu'ils cosignent. Cette convention est soumise à l'accord du conseil d'administration pour les EPLE.

Le modèle de convention d'une mobilité est disponible dans l'espace réservé "Relations internationales et mobilité" du Pia.

Le cas particulier de l'appariement

L'appariement est le cadre officiel apporté à un partenariat scolaire entre un établissement français et un établissement scolaire étranger lorsque ce dernier ne peut s'inscrire dans le cadre d'un dispositif existant (voir ci-dessus)

L'appariement n'est préconisé que dans le cas où un établissement souhaite établir un partenariat hors dispositifs existants (programme européen ou accord bilatéral). 

La validation définitive de l'appariement est prononcée par le recteur. L'établissement peut conclure un appariement avec un établissement avec lequel il est déjà en relation en remplissant le formulaire de demande d'appariement disponible dans l'espace réservé "Relations internationales et mobilité" du Pia.

Vers le haut

Relations bilatérales

L'académie d'Orléans-Tours a signé des accords éducatifs avec le Land de Saxe-Anhalt en Allemagne, la Catalogne en Espagne, le Kansas aux Etats-Unis d'Amérique, la province du Hunan en Chine, les districts scolaires canadiens de Sea to Sky en Colombie-Britannique et Red Dear en Alberta. Les autres pays font l'objet de programmes nationaux.

La politique numérique au service de l’ouverture à l’international

 

La politique académique encourage les projets d’échanges menés à distance et l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (ex. mobilité virtuelle par visioconférence) afin d’offrir à tous les établissements, grâce au numérique, les mêmes opportunités d’ouverture à l’international.

Des écoles et des établissements de l’académie expérimentent l’usage des outils numériques dans le cadre de projets menés en partenariat avec des établissements étrangers. Les équipes d’enseignants sont suivies et accompagnées par la cellule innovation, les corps d’inspection 1er et 2nd degré et la DAREIC.  Il s’agit d’accompagner le développement de pratiques pédagogiques intégrant ces outils dans le cadre de projets menés en partenariat avec des établissements étrangers.

Plus d'infos dans votre espace

Vous êtes chef d'établissement ou enseignants dans l'académie ?

Connectez-vous et accédez à la rubrique "Relations internationales et mobilité" du Pia pour y retrouver plus d'informations concernant : les enseignants référents pour l'action européenne et internationale (ERAEI), les assistants de langue (cahiers des charges), les mobilités collectives (déclaration sur l'application "Mobilités pédagogiques" pour les établissements publics, dossier de déplacement à l'étranger et pièces à fournir à l'autorité académique pour les établissements privés sous contrat) et individuelles des élèves (formulaire de recherche de stage, conventions traduites...), la coopération éducative et les demandes de partenariat ... 

Vous pourrez y télécharger tous les documents nécessaires et y retrouver toutes les ressources utiles afin de mener à bien vos projets de partenariats et de mobilité à l'étranger.