Des cordées de la réussite de nouvelle génération

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

2020-2021 : les cordées de la réussite évoluent !

Fondées sur un principe de solidarité entre établissements de l’enseignement secondaire et établissements d’enseignement supérieur (écoles, universités,  IUT, établissements de formation professionnelle, etc.) ou lycées avec CPGE et/ou STS, la nouvelle génération des cordées de la réussite propose un accompagnement continu et progressif, en amont des choix d'orientation, pour permettre à chacun d’élaborer son projet personnel d’orientation quel que soit le parcours envisagé : poursuite d’études dans l’enseignement supérieur ou insertion professionnelle.

Objectif : atteindre 200 000 élèves bénéficiaires dès 2020-2021, sur tout le territoire.

Les nouvelles cordées de la réussite bénéficient d’une dotation de 10 M€ dans le cadre du Plan France relance du Gouvernement.
 

 

 

L’objectif des nouvelles cordées ?

Créer un continuum d'accompagnement de la classe de 4e au lycée et jusqu'à l'enseignement supérieur.

Faire de l'accompagnement à l'orientation un réel levier pour l'égalité des chances, en suscitant l’ambition scolaire, en luttant contre l’autocensure et en amenant chaque élève à construire progressivement son propre parcours de réussite.

Pour quels publics ?

Le dispositif s’ouvre à une plus large part des élèves de chaque établissement encordé sans se limiter aux élèves scolairement les plus brillants. Il est pleinement inclusif à l'égard des élèves en situation de handicap.

Il est déployé en priorité dans les établissements des réseaux d’éducation prioritaire, sans oublier les lycéens professionnels et les lycéens technologiques qui doivent aussi être accompagnés dans l’élaboration de leur projet d’orientation.

Il est étendu aux zones rurales et/ou isolées où les ambitions des collégiens et lycéens sont souvent bridées du fait de l’éloignement des métropoles.

Comment ?

Amener l'élève à élaborer, jalon après jalon, son parcours vers la poursuite d'études dans l'enseignement supérieur ou vers l'insertion professionnelle, c’est augmenter ses chances de réussite.

Une cordée de la réussite repose sur un pilotage partagé entre, d'une part, une « tête de cordée » et, d'autre part, des établissements de l’enseignement secondaire dits « encordés ».  Le dispositif vise à mettre en place un accompagnement global, en fonction des besoins de chaque élève, au moyen de multiples leviers : actions d’ouverture sociale et culturelle, conférences, rencontres inspirantes, découverte de lieux et de secteurs professionnels, travail sur les stéréotypes, activités orales, de prise de parole en public, tutorat étudiant, mentorat, ,.. Les étudiants mobilisés jouent un rôle essentiel auprès des élèves qui participent au dispositif. D’autres acteurs peuvent intervenir : anciens élèves de ces établissements d’enseignement supérieur, actifs du secteur privé, agents publics, réseaux d’anciens élèves des écoles de service public …

Des partenariats permettent d’impliquer des associations, des collectivités territoriales, des entreprises, …

Un collège ou un lycée peut être encordé à plusieurs têtes de cordées, afin de présenter aux élèves la diversité des formations dans l'enseignement supérieur : études longues ou courtes, filières sélectives ou non, par apprentissage ou sous statut étudiant, écoles de la fonction publique.

Les grands axes ?

- Assurer une articulation avec les réformes engagées au lycée d’enseignement général et technologique, dans la voie professionnelle, en matière d’accompagnement à l’orientation (heures dédiées dès la classe de 4e), et dans la procédure d’accès à l’enseignement supérieur avec Parcoursup

- Mettre en cohérence le dispositif avec les autres dispositifs existants en matière d’égalité des chances (ex. Internats du XXIe siècle, Devoirs faits…).

-Tisser les liens nécessaires entre écoles, entreprises, associations et fondations partenaires de l'égalité des chances.

- Réduire les stéréotypes de genre, lever l'autocensure, susciter l'ambition scolaire, découvrir d’autres horizons professionnels, favoriser la mobilité, s’ouvrir à la culture et aux usages du numérique, renforcer l’éducation aux médias…

Pour en savoir plus :