EILE

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

Des ELCO aux EILE (Enseignement International des Langues Etrangères)

Dans les années 70, la France a signé des conventions avec 9 pays  l'Algérie, la Croatie, l'Espagne, l'Italie, le Maroc, le Portugal, la Serbie, la Tunisie et la Turquie afin d'offrir aux enfants de ces travailleurs migrants un enseignement des langues et de culture d'origine (ELCO).


Ce qui change pour l'EILE

Modalités d’organisation :

  • Les acquis des élèves seront inscrits dans le livret scolaire unique (LSU).
  • Cet enseignement s’adresse uniquement aux élèves du CE1 au CM2, en dehors des 24 heures hebdomadaires obligatoires d’enseignement ; il ne concerne pas les élèves du 2nd degré.
  • Il est ouvert à tous les élèves dont les parents en font la demande, sa mise en œuvre effective dépendant uniquement des moyens humains mis à disposition par le pays partenaire concerné.
  • Le volume horaire hebdomadaire d’un cours d’EILE est d’1 heure 30, quelle que soit la langue enseignée et le pays partenaire (contrairement à l’ancien cadre ELCO).
  • Pour chaque langue enseignée, les programmes d’EILE sont construits par le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse en partenariat avec chacun des pays et adossés au CECRL.
  • Afin d’assurer les conditions minimum de communication et de sécurité vis-à-vis des élèves, les enseignants mis à disposition devront présenter une certification de leur niveau de maîtrise de la langue française (minimum : niveau B2 du CECRL).
  • Le contrôle pédagogique des personnels enseignants mobilisés dans le cadre des EILE est assuré par les corps d’inspection français en lien avec les pays partenaires. Un plan annuel d’inspections conjointes est établi, au niveau départemental, par les Parties. Il prévoit une inspection au cours de la première année d’exercice de l’enseignant, puis tous les trois ans. Les inspecteurs veilleront à la mise en œuvre pédagogique de l’EILE par l’évaluation de la qualité de l’enseignement dispensé par l’enseignant et l’analyse des outils utilisés par les élèves. Ils apporteront des conseils personnalisés aux enseignants.

ELCO-EILE

Les enseignements de langue et de culture d'origine (ELCO) concernent neuf pays : l'Algérie, la Croatie, l'Espagne, l'Italie, le Maroc, le Portugal, la Serbie, la Tunisie et la Turquie. Ils sont mis en œuvre sur la base d'accords bilatéraux prenant appui sur une directive européenne du 25 juillet 1977 visant à la scolarisation des enfants des travailleurs migrants.

Une directive européenne

Cette directive dispose que « Les Etats membres prennent, conformément à leurs situations nationales et à leurs systèmes juridiques, et en coopération avec les Etats d'origine, les mesures appropriées en vue de promouvoir, en coordination avec l'enseignement normal, un enseignement de la langue maternelle et de la culture du pays d'origine en faveur des enfants».

Principe et objectifs

Le principe qui fonde ces enseignements, à l'origine, est que la maîtrise de la langue maternelle est un préalable nécessaire à la réussite d'une langue seconde.

Les objectifs poursuivis étaient complémentaires :

  • structurer la langue parlée dans le milieu familial,
  • favoriser l'épanouissement personnel des jeunes issus d'autres cultures,
  • valoriser la diversification des langues à l'école.

Élèves concernés

Aujourd'hui, ils concernent aussi des enfants qui ne sont pas locuteurs natifs de la langue concernée et s'intègrent progressivement dans l'offre d'enseignement linguistique.

Les enseignements ELCO-EILE concernent principalement le premier degré. Ils sont organisés, dans la mesure du possible, dans les écoles, les établissements où une demande des familles existe. Ils sont ouverts à tout enfant dont la famille souhaite l'inscription, dans la limite des places disponibles.

Organisation des enseignements

Dans le premier degré, les cours sont dispensés à partir du CE1, à titre optionnel, à raison d'une 1h 30 à 3 h par semaine. Ils sont pour la plupart organisés après la classe, le mercredi et à titre exceptionnel, le samedi.

Dans le second degré, les cours sont organisés en collège et lycée professionnel. Les cours sont donnés par des enseignants originaires des pays concernés qui sont mis à disposition par leurs gouvernements respectifs ou recrutés localement par les autorités consulaires.

Evolution

Ces enseignements s'inscrivent dans le CECRL. Un programme commun de langue arabe littéraire a été élaboré pour les trois pays du Maghreb, elle peut donc être enseignée par un enseignant marocain, algérien ou tunisien.

Une évolution est actuellement engagée pour permettre une transformation des cours d'ELCO en cours de langue vivante étrangère dispensés aux élèves sur le temps scolaire. Cette évolution permettra de valoriser, par une plus-value pédagogique, l'apprentissage des langues concernées, tout en s'inscrivant pleinement dans le cadre d'une politique linguistique cohérente et diversifiée mise en œuvre dans les cartes académiques des langues.

Dans le département du Loire et Cher : 

L’ELCO/EILE est mis en place pour trois langues : l’arabe, le portugais et le turc.