Besoins particuliers

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

EFIV

En cours de rédaction...

Troubles des apprentissages (TSA)

En cours de rédaction...

Troubles des conduites et des comportements (TCC)

En cours de rédaction...

EANA

En cours de rédaction...

Elèves à haut potentiel (EHP)

Définition du haut potentiel

Les élèves à haut potentiel font partie des élèves à besoins éducatifs particuliers, sans être pour autant en situation de handicap.

Le haut potentiel est défini par un score aux échelles psychométriques très supérieur à la moyenne. Le repérage des EHP est possible dès l’école maternelle (voir les grilles correspondantes en annexe) sans toutefois qu’il soit nécessaire de les identifier systématiquement par un bilan psychométrique.

Avide de tout ce qui l’entoure, l’EHP présente souvent une curiosité, qui se manifeste par un questionnement intensif avec une grande sensibilité à son environnement. Il a la faculté de comprendre vite et d’assimiler un grand nombre de connaissances.

 

Repérage :

L’identification d’un EHP passe par un bilan et une analyse clinique qui peuvent être réalisés par un psychologue de l’éducation nationale diplômé d’État ou par un autre praticien ayant le titre de psychologue. Ce bilan comprend l’évaluation du fonctionnement cognitif (tests psychométriques actualisés) et du développement psychoaffectif éventuellement complétée par des investigations dans d’autres domaines (moteurs, socio-émotionnels, créativité...).

Au sein de la classe, cela débute par les interrogations d’un enseignant sur les particularités de son élève. Il se tournera dans un premier temps vers le directeur d’école ou le chef d’établissement et l’équipe pédagogique. Il n’hésitera pas à prendre conseil auprès du psychologue de l’éducation nationale ou du médecin de l’éducation nationale.

Dans un second temps, il échangera avec la famille afin de lui proposer, si besoin, de réaliser un bilan auprès d’un psychologue de l’éducation nationale ou auprès d’un praticien ayant le titre de psychologue.

 

Les aménagements possibles :

La plupart des EHP ne rencontrent aucune difficulté d’apprentissage durant leur scolarité, mais peuvent bénéficier d’aménagements pédagogiques leur permettant de développer pleinement leur potentiel.

Ces derniers peuvent être mis en oeuvre à différentes échelles organisationnelles. En effet, ces aménagements peuvent être faits au niveau de la tâche, de la classe et/ou du parcours de scolarisation.

 

Les acteurs à solliciter :

  • La famille ou représentant légal

L’enseignant doit associer la famille ou le tuteur légal de l’élève à toutes les démarches envisagées pour mettre en place des aménagements et/ou des adaptations pédagogiques pour l’élève à haut potentiel. Leur accord est nécessaire et leur information indispensable.

  • Le psychologue

La contribution du psychologue est nécessaire pour évaluer le développement et le fonctionnement intellectuel de l’enfant et de l’adolescent. La reconnaissance des particularités intellectuelles et psychologiques des élèves à haut potentiel se fait par un examen approfondi (incluant une démarche psychométrique).

  • Le référent académique

Le référent académique « élèves à haut potentiel » est désigné par le recteur comme l’interlocuteur privilégié pour la famille et la communauté éducative.

  • Le directeur d’école ou chef d’établissement

Dans le premier degré, le directeur d’école peut mobiliser et sensibiliser l’ensemble des enseignants aux aménagements et aux adaptations pédagogiques nécessaires à un élève à haut potentiel.

Dans le second degré, le chef d’établissement facilite la coordination de l’équipe éducative et du

personnel médico-social (psychologue, infirmière, médecin, éducateur), pour organiser l’ensemble des mesures utiles à l’aménagement du parcours scolaire de l’élève.

  • Le réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficultés (RASED)

L’intervention d’un professionnel du RASED (enseignants spécialisés en aide pédagogique ou

relationnelle et des psychologues de l’éducation nationale) peut se faire à la demande de l’enseignant ou de la famille de l’élève. Selon l’organisation de la circonscription, l’enseignant peut s’adresser au directeur d’école et/ou à l’inspecteur de l’éducation nationale pour obtenir les coordonnées du RASED le plus proche.

  • Le médecin de l’Education nationale

Il assure le diagnostic des troubles qui lui sont signalés par les infirmiers(ère)s ou par tout membre de l’équipe éducative.

  • L’infirmière de l’Education nationale

Dans les établissements du second degré, son rôle d’écoute au sein de l’infirmerie est particulièrement important auprès des élèves présentant un haut potentiel. L’infirmier(ère) participe en effet à l’accueil bienveillant de l’élève en s’assurant de son bien-être et de son épanouissement.

  • Les partenaires extérieurs

Tels le centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP), centre médico-psychologique (CMP), centre médico-psycho-pédagogique (CMPP) et d’autres.

  • Les associations disposant de l’agrément de l’Education nationale.

 

Textes de référence :