Enfants allophones nouvellement arrivés (EANA)

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

Elèves allophones nouvellement arrivés (EANA)

Circulaire n°2012-141 du 2 octobre 2012 

La scolarisation des jeunes allophones nouvellement arrivés (EANA) en France revêt une importance particulière par son rôle déterminant dans leur intégration sociale et culturelle. L’apprentissage et la maîtrise de la langue en sont les vecteurs essentiels.

Les modalités d’inscription et de scolarisation des élèves de nationalité étrangère dans le 1er et le 2nd degré ont été précisées dans la circulaire n°2002-063 du 20 mars 2002, qui rappelle qu’il n’appartient pas au Ministère de l’Education nationale de contrôler la régularité de la situation des élèves et de leurs parents au regard de leur entrée et de leur séjour en France. Cette action s’inscrit aussi dans le cadre interministériel du service public de l’accueil des élèves allophones nouvellement arrivés et de la mise en place d’un plan départemental d’accueil.

Publics concernés :

Tous les élèves nouvellement arrivés ou scolarisés en France depuis moins d’un an, avec une maîtrise de la langue qui nécessite un projet individualisé spécifique destiné à faciliter leur intégration dans une classe ordinaire. Les jeunes âgés de 16 à 20 ans pourront éventuellement relever du dispositif de la Mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS)

Objectifs :

  • Scolariser tous les élèves soumis à l’obligation scolaire.

  • Assurer dès que possible l’intégration dans le cursus originaire et la maîtrise de la langue.

  • Faciliter l’adaptation des jeunes au système français d’éducation

  • Contribuer à l’intégration sociale

Moyens :

Deux postes de professeurs des écoles sont affectés au dispositif départemental. Ces personnels interviennent dans le 1er et le 2nd degré sur l’ensemble du département.

Par ailleurs, un volume d’heures supplémentaires effectives (HSE) pourront être mises à disposition pour répondre à des situations particulières.