Représentation de la pièce "Ils ne m'auraient pas cru, alors je me suis tu" par la compagnie En toutes libertés, au Muséum d'Histoire Naturelle de Bourges

|   actualité DSDEN18
Partager

Jeudi 10 janvier 2019, quatre classes des collèges Émile Littré et Jean Renoir et des lycées Jacques Cœur et Marguerite de Navarre ont assisté à la représentation de la pièce « Ils ne m’auraient pas cru, alors je me suis tu ».

Cette production est une adaptation de l’ouvrage « Personne ne m’aurait cru alors je me suis tu » par Patrick Olivier, de la Compagnie En toutes libertés. La compagnie a décidé de travailler sur ce thème de mémoire après un séjour à Sarajevo pendant la guerre. Les comédiens ont ressenti le besoin de transmettre un message aux jeunes générations.

Sur scène, les deux comédiens, Odile Michel et Patrick Olivier, nous racontent l’histoire de la déportation de Sam Braun, 16 ans,  et de sa famille à Auschwitz en 1943. Séparé de sa famille à son arrivée au camp, cet adolescent s’est battu pour survivre dans des conditions inhumaines. En janvier 1945, le camp est évacué par les nazis. C’est le début de la « marche de la mort » pour Sam, qui sera finalement sauvé par des résistants à Prague.  

La mise en scène est originale. Le décor est sobre : une petite bougie, des pierres peut-être tombales. Le récit des comédiens est renforcé par la projection d’images d’archives. A la suite de la représentation, les élèves ont pu échanger avec les comédiens. Ils ont souhaité en savoir plus sur l’histoire de Sam Braun, sur ses sentiments, mais aussi sur ce qu’on peut ressentir lorsqu’on joue cette histoire. Patrick Olivier a ainsi expliqué que la force de survie de Sam Braun lui est venue de son isolement de la vie quotidienne. Il  disait : «  je me mettais dans ma bulle ». Le comédien avoue également qu’à certains moments, lui-même ressent des émotions très fortes.

Ce moment théâtral fut le deuxième temps d’un parcours de mémoire entrepris par ces classes de collège et lycée. Les élèves ont déjà travaillé sur une exposition, prêtée par le Cercil, de photographies de propagande allemande liées aux camps du Loiret. Ils se rendront également à Pithiviers et au Cercil afin de travailler sur des parcours de familles juives du Cher déportées.

Retour