Carole, professeure des écoles

Je ne me vois pas faire un autre métier.

Temps de lecture 2 minutes

J'ai toujours eu une appétence pour l'enseignement et après un bac L, j'ai choisi de faire une licence d'Histoire-Géographie. J'aime beaucoup cette matière et c'était important que ce soit une matière enseignée dans les petites classes, pour pouvoir devenir professeure des écoles.

Après ma licence, j'ai passé le concours d'entrée à l'IUFM (Institut universitaire de formation des maîtres) à l'époque, puis en première année le concours pour devenir professeure des écoles. J'ai ensuite fait un an de terrain dans des zones ZEP (Zone d'éducation prioritaire) pour valider mon concours, c'était très formateur !

J'ai eu pas mal de niveaux, CM2, CM1 ... mais cela fait 10 ans que j'enseigne en CE1, c'est un niveau que j'apprécie vraiment.

On apprend les fondamentaux: lire, écrire, compter qui vont servir toute la vie !

Ce que j'apprécie dans mon métier : c'est de transmettre mon savoir, de former les citoyens de demain et de voir l'évolution de mes élèves au fil de l'année. J'adore les voir grandir à travers les projets que je mets en place, grandir en savoir, grandir en autonomie, grandir en maturité, c'est très gratifiant pour moi.
J'ai toujours cette petite pression, il faut qu'ils sachent lire, qu'ils passent dans la classe supérieure : un vrai challenge tous les jours !

L'école ce n'est pas seulement apprendre des leçons, c'est aussi apprendre à devenir grand, apprendre tout simplement. Chaque année par exemple, avec l'autre classe de CE1, nous mettons en place une séquence "Roller" le but n'est pas la performance, c'est d'être à l'aise sur des rollers. A travers des jeux traditionnels, les élèves commencent à trouver leur équilibre et à la fin de la séquence ils savent faire du roller !
C'est une activité qu'ils ne vont pas forcément faire dans les autres classes ou apprendre en dehors de l'école.

Chaque matin, ils viennent en classe puis ils repartent le soir avec des choses à raconter à leurs parents.

La vie de professeure des écoles c'est aussi beaucoup d'anecdotes, les enfants sont très spontanés, c'est un plaisir d'être à leur contact chaque jour.

C'est aussi de grandes réussites que je partage avec mes élèves. Cette année par exemple, j'ai une élève qui ne lisait pas, n'était plus du tout investie dans le travail scolaire. Mais elle a eu un déclic dans ma classe, elle a envie d'apprendre. Je suis dans l'adaptation pédagogique quotidienne mais elle commence à lire, à écrire et c'est une réjouissance pour moi de la voir progresser !

Au final, je ne me vois pas faire un autre métier !

Mise à jour : mai 2022