Le projet 2013-2017 : 3 ambitions

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

Ambition 1. Installer une dynamique de la réussite pour tous

L’académie d’Orléans-Tours présente encore des marges de progrès ; ses résultats d’ensemble sont moyens et cachent d’importantes disparités. Le faible niveau de diplôme détenu par les actifs, en moyenne dans la région, impose la mobilisation de tous pour une élévation des niveaux de formation et de qualification. On s’attachera donc à mieux encadrer les élèves pour asseoir la maîtrise de compétences solides (savoirs, savoir-faire et savoir-être) à même d’assurer la réussite dans le cadre de la scolarité obligatoire et au-delà. Une attention particulière doit être portée aux élèves les plus fragiles. La résorption des écarts selon le milieu d’origine, le genre ou le lieu de résidence constitue, à ce titre, un enjeu premier.

Objectif 1. Mettre l’acquisition du socle commun de connaissances, de compétences et de culture au cœur des enseignements et des pratiques pédagogiques

1.1. S’engager plus et plus tôt pour assurer l’acquisition des fondamentaux

  • Construire les compétences de base dès l’école primaire.
  • Renforcer la prévention de l’illettrisme et de l’innumérisme.
  • S’assurer de leur maîtrise par la validation des paliers 1 et 2 du socle.
  • Inscrire les apprentissages dans une logique de parcours.
  • Articuler les activités péri-scolaires aux attendus du socle.

1.2. Assurer la progressivité des acquis du primaire au collège

  • Activer les commissions de liaison inter cycles.
  • Installer les conseils école-collège.
  • Créer les conditions de réussite au DNB et de validation du palier 3.
  • Faire de la formation « au » et « par » le numérique un élément clé des acquisitions tout au long de la scolarité.

Objectif 2. Accompagner davantage au profit d’une réduction des inégalités

2.1. Inscrire l’équité comme une priorité des projets d’école et d’établissement

  • Construire des projets pédagogiques à même de donner toute leur efficacité aux moyens dédiés à l’accompagnement des publics fragiles (accueil des élèves de moins de 3 ans ; plus de maîtres que de classes, postes supplémentaires dans les collèges identifiés à population scolaire ayant des difficultés...).
  • Développer des actions permettant de réduire les inégalités selon le genre, le milieu d’origine ou le lieu de résidence.

2.2. Mobiliser l’ensemble des dispositifs d’aide et d’accompagnement pour élever la réussite de chacun

  • Installer la différenciation au sein de la classe.
  • S’appuyer sur les dispositifs d’accompagnement dans le premier et le second degrés (activités pédagogiques complémentaires, programmes personnalisés de réussite éducative, accompagnement éducatif, accompagnement personnalisé...).
  • Développer les usages pédagogiques du numérique favorisant les pratiques de classes interactives.

2.3. S’attacher dans le cadre de l’éducation prioritaire à articuler le pédagogique et l’éducatif

  • Impliquer l’ensemble des acteurs et définir le rôle de chacun.
  • Mettre en cohérence l’ensemble des actions et dispositifs autour des axes du contrat d’objectifs.
  • Réduire les écarts de réussite au DNB avec les moyennes académiques.

2.4. Proposer une scolarisation adaptée aux élèves à besoins éducatifs particuliers

  • Assurer l’accueil des enfants du voyage et des élèves nouvellement arrivés en France.
  • Créer les conditions d’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap.
  • Apporter des réponses éducatives aux élèves intellectuellement précoces.

Ambition 2. Fluidifier et sécuriser les parcours

Le recours au redoublement ne saurait être satisfaisant, pas plus qu’un passage sans les acquis nécessaires. La non maîtrise des compétences attendues génère découragement et désengagement, facteurs propices au décrochage. L’académie doit maintenir sa politique volontariste de réduction du redoublement tout en prévenant les difficultés et les ruptures. Aussi, il importe d’installer des dispositifs de veille afin de se doter des moyens qui pourront faciliter le repérage et l’accompagnement d’élèves en position fragile à des paliers scolaires importants. Les indicateurs de résultats feront l’objet d’un suivi attentif.

Objectif 3. Prévenir la difficulté scolaire

  • Être attentif au climat scolaire et l’améliorer.
  • Repérer la difficulté scolaire suffisamment tôt en s’appuyant sur les évaluations diagnostiques.
  • Développer et mettre en cohérence les dispositifs d’aide.
  • Améliorer les taux d’accès 6ème-DNB et 2nde-baccalauréat.
  • Réduire les redoublements en facilitant l’accès aux passerelles.

Objectif 4. Lutter contre le décrochage

  • Effectuer le suivi de l’absentéisme dans chaque école et EPLE sur des critères standardisés.
  • Accompagner les décrocheurs avec SIEI (système interministériel d’échanges d’informations).
  • Analyser les informations SIEI pour agir en prévention du décrochage.
  • Favoriser les retours en formation des élèves ayant décroché.

Ambition 3. Développer l’ambition scolaire

L’académie doit s’appliquer à développer chez les jeunes des aspirations qui rompent avec les déterminismes géographiques et qui dépassent le clivage entre zone urbaine et zone rurale. Il importe que la connaissance et les diplômes soient reconnus par tous comme des atouts favorisant l’insertion sociale et professionnelle. Les parcours d’excellence et leur diversité, quelle que soit la voie choisie doivent être connus de tous. L’académie se doit de les rendre accessibles à chacun. L’ouverture culturelle, parce qu’elle participe à l’épanouissement de chacun, à l’élévation des ambitions et in fine à la réduction des inégalités, s’inscrit comme une dimension essentielle des projets pédagogiques.

Objectif 5. Favoriser les aspirations et les motivations

5.1. Valoriser les compétences de chacun pour développer la confiance des élèves dans leur capacité à réussir

  • Assurer la maîtrise des compétences nécessaires à la réussite aussi bien dans le cadre de la scolarité obligatoire qu’au lycée.
  • Faire évoluer les pratiques d’évaluation.
  • Reconnaître un droit à l’erreur.
  • Mobiliser les Tice tant pour le suivi et l’évaluation des compétences que pour l’entraînement et l’auto-positionnement des élèves.

5.2. Favoriser l’ouverture culturelle, internationale et scientifique

  • Garantir la présence du parcours d’éducation artistique et culturelle personnalisé en s’appuyant sur les enseignements artistiques proposés dans les écoles et les établissements.
  • Favoriser les partenariats et les échanges avec l’étranger.
  • Éveiller la curiosité et le goût pour les sciences, mettre en œuvre le plan sciences et technologies à l’école ; développer l’enseignement intégré des sciences et de la technologie.
  • Assurer un égal accès des écoles et des établissements aux ressources artistiques et culturelles via les outils numériques.

5.3. Développer la relation avec les familles, assurer leur information : pré requis pour l’ambition de leurs enfants

  • Créer les conditions d’accueil, d’écoute et d’échanges avec les familles.
  • Rendre lisibles les enjeux, les parcours et les dispositifs.
  • Mobiliser les ENT et des télé-services pour une communication avec les familles plus régulière et enrichie.

Objectif 6. Installer la continuité « Bac-3 ; Bac +3 »

6.1. Contribuer à une orientation choisie et mettre fin à la hiérarchisation des voies et des séries

  • Renforcer la continuité collège-lycée.
  • Mobiliser les enseignements d’exploration, l’accompagnement personnalisé et le tutorat pour valoriser les différents parcours.
  • Privilégier les réseaux de lycées offrant au plus grand nombre un large éventail d’enseignements d’exploration.
  • Mettre en cohérence les actions relatives à l’orientation par la formalisation du parcours individuel d’information et d’orientation, de découverte du monde économique et professionnel dès la 6ème.
  • Assurer la promotion des filles dans les séries scientifiques et technologiques industrielles.

6.2. Valoriser les filières des voies technologiques, en faire un autre chemin d’excellence

  • Assurer un rééquilibrage des filières au profit de la voie technologique.
  • Favoriser l’accès des élèves issus de la voie technologique en BTS et DUT.
  • Rationaliser et renforcer l’offre de formation.

6.3. Faire connaître l’université et apprendre à être étudiant dès le lycée

  • Développer les liaisons lycée-enseignement supérieur.
  • Favoriser les actions en faveur des élèves issus de milieux qui sont le plus éloignés de l’enseignement supérieur.