Stats Infos #18

L’absentéisme des élèves dans les établissements publics du second degré de l’académie d’Orléans-Tours en 2013-2014

À propos de cette page
Naviguer dans la rubrique
Partager

Entre septembre 2013 et avril 2014, en moyenne, 2,2% des élèves de l’académie ont été absents de façon non justifiée, quatre demi journées ou plus par mois. Ce taux d’absentéisme demeure stable par rapport à l'année précédente et reste inférieur au taux national. Il est de 1,3% dans les collèges, 2,4% dans les lycées généraux et technologiques (LGT) et 7,6% dans les lycées professionnels (LP). Il varie très fortement d'un établissement à l'autre : en janvier 2014 l'absentéisme concerne moins de 1,1% des élèves dans la moitié des établissements alors que dans un établissement sur dix, il touche plus de 7,3% des élèves. Parmi ces derniers, les LP sont majoritaires. Le taux d'absentéisme en LP diminue en passant de 12,5% à 9,4% entre janvier 2013 et janvier 2014. Les élèves perdent en moyenne 4,5% de leur temps d'enseignement en raison de leurs absences, justifiées ou non, un taux en diminution par rapport à 2012-2013.

Téléchargement

 

En bref...

  • Entre septembre 2013 et avril 2014, en moyenne, 2,2% des élèves de l’académie ont été absents de façon non justifiée, quatre demi journées ou plus par mois. Ce taux d'absentéisme demeure stable par rapport à l'année précédente. Il est de 1,3% dans les collèges, 2,4% dans les lycées généraux et technologiques et 7,6% dans les lycées professionnels (LP).
  • Le taux d’absentéisme académique reste inférieur au taux national.
  • Il varie très fortement d'un établissement à l'autre : en janvier 2014 l'absentéisme concerne moins de 1,1% des élèves dans la moitié des établissements alors que, dans un établissement sur dix, il touche plus de 7,3% des élèves. Parmi ces derniers, les lycées professionnels sont majoritaires. Mais le taux d'absentéisme en LP diminue en passant de 12,5% à 9,4% entre janvier 2013 et janvier 2014.
  • Les élèves perdent en moyenne 4,5% de leur temps d'enseignement en raison de leurs absences, justifiées ou non, un taux en diminution par rapport à 2012-2013.