> académie d'orléans-tours
Pédagogie, action éducative
Académie
Orientation
Examens
Formations
Pédagogie, action éducative
Concours, emplois, carrières
Portail pédagogiqueEspace parents et élèves

Le cadre général

Bien que la mixité scolaire soit une réalité de notre système éducatif, elle ne signifie pas pour autant l'égalité entre les filles et les garçons. Trop de disparités subsistent dans les parcours scolaires des filles et des garçons.

C'est pourquoi l'égalité entre les filles et les garçons constitue pour l'Éducation nationale une mission fondamentale, mais aussi une obligation légale consacrée dans le code de l'éducation.  

Article 121-1 du code de l'éducation : "Les écoles, les collèges, les lycées (...) contribuent à favoriser la mixité et l'égalité entre les hommes et les femmes, notamment en matière d'orientation. Ils assurent une formation à la connaissance et au respect des droits de la personne ainsi qu'à la compréhension des situations concrètes qui y portent atteinte".


Éduquer à l'égalité est une condition nécessaire à l'évolution des mentalités. Les écoles, les collèges, les lycées et les établissements d'enseignement supérieur peuvent devenir les lieux d'un véritable apprentissage de l'égalité entre les filles et les garçons.

Question essentielle qui traverse les frontières du monde de l'éducation, l'égalité entre les filles et les garçons est également mise en oeuvre à travers la convention interministérielle pour l'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif, 2013-2018.

3 chantiers prioritaires sont déclinés dès 2013 :

- Acquérir et transmettre une culture de l'égalité entre les sexes

- Renforcer l'éducation au respect mutuel et à l'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes

- S'engager pour une plus grande mixité des filières de formation et à tous les niveaux d'étude.

Les six ministères partenaires :

    Le ministère de l’Éducation nationale,
    Le ministère du Travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social,
    Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche,
    Le ministère des Droits des femmes,
    Le ministère de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt,
    Le ministère délégué à la réussite éducative

La déclinaison régionale de la convention interministérielle

Une convention régionale, déclinant la convention nationale, pour l'égalité entre les filles et les garçons, les hommes et les femmes, dans le système éducatif a été signée en novembre 2013 par la rectrice de l'académie d'Orléans-Tours et le préfet de région. De nombreux partenaires sont associés à cette démarche, et plus particulièrement : le conseil régional du Centre, la direction régionale de l'agriculture, de l'alimentation et de la forêt (DRAAF), les universités d'Orléans et de Tours, l'union régionale des centres d'information sur les droits des femmes et des familles (UR CIDFF).

Afin de mettre en oeuvre la convention, un maillage territorial a été initié.

Voir l'organigramme


Le gouvernement a également défini un plan d'action pour l'égalité des filles et des garçons à l'école dont la mise en oeuvre a débuté à la rentrée 2014.

Ce plan d'action repose sur :

1. la généralisation de la formation à l'égalité filles-garçons pour les enseignants et cadres de l'éducation nationale

2. des séquences pédagogiques enrichies préparées par les enseignants à partir d'outils rénovés et simplifiés

3. l'inscription de l'égalité entre les filles et les garçons dans les projets d'école et d'établissements

 

MEN
accédez à  votre espace