> Portail pédagogique
École-collège
Accueil
École-collège
Espaces disciplinairesRessources Chartres 1Ressources Chartres 2Ressources Chartres 3Ressources ChâteaudunRessources Dreux 1Ressources Dreux 2Ressources Nogent-le-RotrouRessources ChâteaurouxRessources Tours nord-sudRessources Blois-OnzainRessources ContresRessources Romorantin
Lycée
Action éducative
Dispositifs particuliers
Ressources transversales

Aide aux élèves

Aider les élèves en difficulté aux cycles 1, 2 et 3

L'attention portée aux élèves en difficulté est une priorité, et une préoccupation quotidienne, pour les enseignants.
- Comment repérer les difficultés ?
- Comment effectuer un choix parmi les différentes aides ?
- Comment les articuler ?
- Comment évaluer les progrès ?
- Qu'est-ce que le travail par compétences peut apporter aux élèves en difficulté ?

Le lien ci-dessous vous permet de télécharger le powerpoint de l'animation pédagogique du 14 janvier 2015 qui propose des réponses à ces questions :

Documents annexes :

Les intelligences multiples de Howard Gardner

Existe-t-il une seule conception de l’intelligence ?  Est-elle valable pour tout et tous ?

Où classer les musiciens extraordinaires, les acrobates, les gens capables de distinguer le chant des oiseaux ou les négociateurs hors pair ?

Le psychologue américain Howard Gardner a révolutionné notre façon de penser l’intelligence.

Depuis Binet et Simon, concepteurs du Q.I, plusieurs psychologues ont tenté de renouveler notre conception de l’intelligence, voire « des intelligences ».   Howard Gardner est l’un de ceux-là.  Gardner distingue huit formes d’intelligences qui sont résumées ici sur cette image (cliquez sur l’image pour l’agrandir).

Comme souvent, lors des nouvelles découvertes, les intelligences multiples ont été présentées comme exclusives : on était bon soit en mathématiques soit en langues.  En réalité, nous sommes tous plus ou moins bons dans les différentes formes d’intelligences et on peut parler de formes dominantes chez chacun de nous.

Plus d’information sur les intelligences multiples :

http://eduscol.education.fr/cid52893/zoom-sur-les-intelligences-multiples.html

http://www.mieux-apprendre.com/

Le Plan de travail

L’origine du plan de travail revient aux États-Unis dans le cadre du plan Dalton, nom de la première méthode de pédagogie différenciée créée en 1898 par Helen Parkhurst. Dans les années 1910, il était donné aux élèves la possibilité de travailler à leur rythme, en autonomie à partir d’un « contrat » passé avec les enseignants. En 1936, l’idée est reprise en France par Célestin Freinet.

Le plan de travail, un outil pour différencier :


Constat : il y a beaucoup d’hétérogénéité dans nos classes. La différenciation apparaît dans la loi d’orientation de juillet 1989 qui organise la scolarité en cycles. Elle promeut l’égalité des chances et la notion d’équité apparaît (ne plus traiter chacun de la même façon, mais en fonction de ses différences).

Le plan de travail permet un parcours personnalisé pour les élèves, voire même individualisé.

Il peut être utiliser pour certains élèves uniquement, dans le cadre d’un PPRE ou d’un PPS par exemple.

Comme chaque élève progresse à son rythme, avec des activités adaptées, cela permet aux élèves en difficulté de renouer avec la réussite.

Un outil pour développer l’autonomie :


Le plan de travail permet de développer l’autonomie ur le plan organisationnel (gestion du temps, gestion du matériel, gestion des différentes étapes de la tâche par exemple en définissant des priorités, en déterminant un ordre dans les tâches à effectuer…), dans le domaine de l’auto- et de la co-évaluation (ou évaluation formatrice), dans la compréhension seul de consignes…

Un outil qui permet la « mise en projet d’apprentissage » :


Les objectifs sont clairement formulés, programmés, l’élève organise et matérialise la progression de ses apprentissages.

« Il n’y a pas de plan de travail véritable s’il n’y a participation, formulée ou non, motivée par la vie, ne serait-ce qu’affectivement, s’il n’y a choix et acceptation des intéressés. »(Célestin Freinet)

Un contrat avec l’élève :


- Je fais les tâches indiquées dans l’ordre que je veux.

- En cas de difficulté, je demande de l’aide au maître.

- Après chaque tâche, je vérifie mes réponses à l’aide du fichier autocorrectif, ou en demandant au maître.

- Je mets mon évaluation.

- A la fin de la période, je fais le bilan avec le maître.

L’exemple de plan de travail en MS de la diapositive n°5 a été réalisé par Nicole Garcia, enseignante dans le Tarn et Garonne.

(http://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/14654)

 

Vous trouverez dans cette animation de nombreux exemples de plans de travail de la PS au CM

 

MEN
accédez à  votre espace