C
 Voyage réel, voyage mythique : sur mer (Fiche élève)

Texte : Sénèque, Lettres à Lucilius, LIII (extraits)

SENECA LUCILIO SUO SALUTEM

[1] Quid non potest mihi persuaderi, cui persuasum est ut navigarem? Solvi mari languido; erat sine dubio caelum grave sordidis nubibus, quae fere aut in aquam aut in ventum resolvuntur, sed putavi tam pauca milia a Parthenope tua usque Puteolos subripi posse, quamvis dubio et impendente caelo. Itaque quo celerius evaderem, protinus per altum ad Nesida derexi praecisurus omnes sinus.
[2][…] Nondum erat tempestas, sed jam inclinatio maris ac subinde crebrior fluctus. Coepi gubernatorem rogare ut me in aliquo litore exponeret: aiebat ille aspera esse et importuosa nec quicquam se aeque in tempestate timere quam terram.
[3] Pejus autem vexabar quam ut mihi periculum succurreret; nausia enim me segnis haec et sine exitu torquebat, quae bilem movet nec effundit. Institi itaque gubernatori et illum, vellet nollet, coegi, peteret litus […] Memor artificii mei vetus frigidae cultor mitto me in mare, quomodo psychrolutam decet, gausapatus.
[4] Quae putas me passum dum per aspera erepo, dum viam quaero, dum facio? Intellexi non immerito nautis terram timeri. Incredibilia sunt quae tulerim, cum me ferre non possem: illud scito, Ulixem non fuisse tam irato mari natum ut ubique naufragia faceret: nausiator erat. Et ego quocumque navigare debuero vicensimo anno perveniam. [...] Vale.

Traduction du paragraphe 4
Quelles souffrances, à ton avis, ai-je endurées, pendant que je gravis avec peine un terrain accidenté, pendant que je cherche mon chemin, pendant que je trace ma route ? C'est à juste titre, je l'ai compris, que la terre est redoutée des marins. Incroyables sont les épreuves que j'ai supportées, alors que je ne pouvais me supporter moi-même : sache bien cela, Ulysse n'était pas né pour une mer irritée au point de faire naufrage partout : il avait le mal de mer. Et moi, où que je doive naviguer, j'y mettrai vingt ans.

Questions

Questions :
1. Quel genre de textes identifies-tu ? Cite au moins deux indices pour justifier ta réponse.
2. Repère les terminaisons des verbes. Qui écrit ? A qui ?
3. A partir des mots mis en italique, repère le thème de ce texte.
4  Dans quelle intention l'auteur de ce texte écrit-il ?
5. Retrouve tout le vocabulaire du voyage maritime; tu peux le faire à l'aide d'un carré magique.
6. Observe les mots en couleurs et repère :

où va
le narrateur
d'où il est parti
par où il passe
quo
unde
qua
     

Repère les noms propres et situe-les sur la carte.


7. Dans les trois premiers paragraphes quels sont les deux temps verbaux dominants ? Justifie leur emploi. Quelles sont les deux formes de discours utilisées par l'auteur ?
8. Relève toutes les expressions désignant les éléments naturels et complète le tableau suivant:

terre
mer
ciel
     

Qu'en déduis-tu sur les conditions de voyage dans l'antiquité ?
9. A partir du paragraphe 3, quelles sensations éprouve l'auteur de ce texte ? Relève les mots qui te l'indiquent.
10. Dans quelle situation est-il ? Comment cherche-t-il à lui échapper ?
11. Quel regard porte-t-il sur sa propre expérience ? A quel héros légendaire fait-il allusion ? Qu'ont-ils en commun ?
12. À partir de l'ensemble du texte et de la traduction du dernier paragraphe, quelle perception Sénèque donne-t-il du voyage en mer ?

séquence terre mer enfers