> Direction des services départementaux de l'éducation nationale du Loiret
La direction des services départementaux
La direction des services départementaux
Orientation et affectation des élèves
Gestion des bourses
Espace élèves et familles
Espace écoles et établissements
Espace enseignants
Enseignements et pédagogie
Adaptation scolaire - Handicap
Le numérique à l'école

A la une

Fête de la science à la Source

Direction, professeurs, élèves, circonscription, partenaires : tous ont mis la main à la pâte.

Le 12 octobre 2017, le collège Montesquieu et l’école Diderot ont accueilli cet événement pour la seconde fois. Situés à la fois près de l’université et de structures importantes comme le CNRS ou le BRGM, les deux établissements  s’engagent dans la valorisation des parcours scientifiques pour les filles et les garçons. Les entreprises voisines soutiennent cette démarche car elles voient en ces jeunes élèves leurs futurs employés. Leurs responsables évoquent même la nécessité d’engager la communication le plus tôt possible entre deux mondes qui ne se connaissent pas assez : l’Ecole et  l’Entreprise.

Des objectifs

La Fête de la Science favorise le développement d’activités d’investigations scientifiques et technologiques. Elle permet également aux élèves de se rencontrer, d’échanger et de coopérer autour de pratiques scientifiques. Cet événement impulse aussi une dynamique entre les écoles et le collège de secteur.

Les élèves sont totalement impliqués dans cet événement. Ils préparent et participent à des ateliers de recherche, d’expérimentation ou d’observation.

Quelques chiffres

  • 2 sites
  • Participation de 191 élèves de CM des écoles de la Source qui représentent 44 % des élèves de CM de ce secteur prioritaire
  • Participation de 346 élèves de CM2 - 6ème -5ème SEGPA, Ulis 
  • 11 partenaires qui ont permis de diversifier les ateliers  : Polytech, l’USEP Vélo, la Ligue de l’enseignement, l’Abeille Olivetaine, le lycée Gauguin, l’Agglo, l’INRA, la Maison de la Loire, EPN action, le CRESTE, Easy 3D store

Madame Bourgeon, inspectrice de la circonscription d’Orléans-sud précise que  la participation des élèves a été limitée par la capacité d’accueil des deux établissements. Elle envisage à l’avenir de multiplier les sites car de nombreuses classes souhaiteraient participer.

Monsieur Philippe Ballé, inspecteur d’académie du Loiret présent lors de cette journée, a pu observer le fonctionnement de nombreux ateliers. Il a insisté sur l’importance de la Science et de ses multiples déclinaisons dans le monde de demain des élèves présents. Il a aussi salué la dynamique école-collège du secteur  qui a permis un réel rayonnement de cet événement.  Il a enfin  invité les jeunes filles à se diriger vers des carrières scientifiques dans lesquelles elles ne sont pas assez nombreuses. Madame Christine Albanel, ministre de la culture et de la communication de 2007 à 2009 a soutenu son propos : « J’engage les filles à entrer dans des filières scientifiques ou numériques ».

 

 

 Au centre, monsieur Philippe Ballé

 

Des exemples d’ateliers explorant diverses thématiques scientifiques

 

Scratch

Développé par le laboratoire Média du Massachussets Institute of Technology de Boston, Scratch est un nouveau langage de programmation qui facilite la création d’histoires interactives, de dessins animés, de jeux, de compositions  musicales et de leur partage. C’est un logiciel libre conçu pour les élèves dès 8 ans. Il permet aux élèves d’apprendre la logique du « codage » lors d’activités ludiques. Wiam adore le jeu. Manel ajoute « oui mais en même temps on travaille ». Amina propose : « mais  on pourrait inventer un jeu aussi ».

 

Les énergies renouvelables

Thomas et Noé ont construit une maison qui n’utilise que des énergies renouvelables. Thomas explique qu’il faut se passer des énergies fossiles :

« Quand je serai grand, on n’aura plus de pétrole. Mais le soleil, le vent et l’eau seront toujours là ». Noé ajoute : « ces énergies on peut les transformer et les utiliser, il y a la géothermie aussi ».  Tous deux expliquent comment, grâce aux panneaux solaires, on peut déjà limiter le recours aux énergies fossiles dans la maison qu’ils ont conçue.

 

 

Les mélanges et les solutions

      

 

Isolant ou conducteur ?                                         Des champignons dans le pain ?

                  

 

Cuisine zéro gaspi  

 

 

Imprimante 3D : encore un peu magique même  pour ces enfants  du XXIème siècle !

           

                                       

De nombreux autres ateliers ont été proposés : robots programmables, montage/démontage de vélos, vie des abeilles, risques domestiques, réalité virtuelle, maquette de la Loire, pilotage d’un objet volant, l’air, l’eau, les arbres, classement des animaux et des matériaux, les tissus.

Lors de cette journée de fête de la Science, les élèves ont utilisé le numérique,  fait de la chimie, de la physique, des sciences et vie de la terre, de la technologie et même de l’éducation à la santé. Dans tous les cas, ils étaient enthousiastes, impliqués et responsables. Une bien belle fête !

 

Myriam Le Port  Cellule Communication

 

 

Vers le haut

Accueil des assistants étrangers au lycée Benjamin Franklin


Lundi 2 octobre, monsieur Ballé, Inspecteur d’académie du Loiret, a accueilli officiellement les assistants étrangers qui sont les ambassadeurs de leurs langues et leurs cultures dans les écoles, les collèges et les lycées du département. Arrivé récemment dans le Loiret, monsieur Ballé a  évoqué son expérience de nouvel orléanais et engagé les assistants à découvrir, comme lui, une ville belle et agréable.  

                                                                                                                                                   

 

De G. à Dte : madame Raguer de la Dareic, madame Lalande, IA-IPR d’espagnol, monsieur Ballé, Inspecteur d’académie et madame Estrade, IA-IPR d’anglais

Cette année, les assistants parlent 4 langues et viennent de 17 pays. Certains sont européens mais d’autres viennent du bout du monde.

Gabriel est Vénézuélien. Il a gagné une bourse qui lui permet de découvrir la France. Pour lui, c’est un peu son pays puisque ses parents se sont connus à Paris ! Il est peintre et il a hâte de découvrir les prestigieux musées parisiens.

Diana vient de l’Inde, pays qu’elle quitte pour la première fois. Elle a un peu peur de cette expérience à l’étranger mais elle est aussi impatiente de rencontrer ses futurs élèves. En Inde, elle a déjà enseigné le français à des élèves de 5 à 8 ans.

Audrey est américaine. Elle connaît déjà la France car elle a passé 6 mois à Grenoble pour apprendre le français. Elle envisage de vivre définitivement en France car « les français sont curieux, accueillants et plutôt ouverts et puis maintenant, on a Trump alors… ».

 

 

Rafael 23 ans venant du Salvador déclare : « Je viens en France, pour apprendre la langue et aussi découvrir une nouvelle culture ».

 

La plupart des assistants ont choisi la France car « les français sont tous gentils et souriants » nous raconte Janelle, jamaïcaine habitant à Orléans. « Mais aussi pour la gastronomie, les visages sérieux et les vêtements chics des français » ajoute Connor, un jeune américain venu tout droit du Colorado.

Beaucoup d'autres assistants ont témoigné et ont partagé leur enthousiasme. Ils sont impatients de rencontrer les élèves. Ils sont aussi très heureux d’avoir choisi la France car ils vont pouvoir vraiment  profiter de notre pays, en particulier pendant les longs congés scolaires.

 

Vers le haut

MEN
accédez à  votre espace