> Circonscription Loiret ASH
AVS

Introduction

Certains élèves en situation de handicap ont besoin pour poursuivre leur parcours scolaire d’être accompagnés pour réaliser certains gestes, certaines tâches de la vie quotidienne à l’école, au collège ou au lycée. Cependant, rares sont les situations qui nécessitent la présence d’un accompagnement à la vie scolaire sur la totalité du temps de présence à l’école ou dans l’établissement scolaire.

C’est au cours de l’évaluation des besoins de l’élève que va émerger la nécessité d’un accompagnement. Celui-ci ne peut être la condition sine qua non de la scolarisation. S’il peut être indispensable, il ne peut pas être toujours posé a priori. En effet, la présence d’une tierce personne aux côtés d’un élève doit être régulièrement réévaluée à l’aune de l’accès progressif à l’autonomie qui reste l’un des objectifs primordiaux de toute scolarisation.

L’accompagnement à la vie scolaire doit être pensé comme un moyen d’optimiser la situation d’apprentissage (dont la responsabilité entière appartient à l’enseignant). Dans ce contexte, le positionnement et les interventions de l’accompagnant d'élèves en situation de handicap sont élaborés en étroite concertation avec l’enseignant de la classe et trouvent toute leur pertinence par une préparation anticipée de la situation d’apprentissage.

Cet accompagnement peut se décliner de plusieurs manières :

* des interventions dans la classe définies en concertation avec l’enseignant (aide pour écrire ou manipuler le matériel dont l’élève a besoin) ou en dehors des temps d’enseignement (interclasses, repas, …).

* des participations aux sorties de classes occasionnelles ou régulières en lui apportant l’aide nécessaire dans tous les actes qu’il ne peut pas réaliser seul.

* l’accomplissement de gestes techniques ne requérant pas une qualification médicale ou paramédicale particulière.

* une collaboration au suivi des projets d’intégration.

* des interventions dans les activités péri scolaires (pause méridienne…) mais en aucun cas au domicile de l’élève.

La présence d’un autre adulte que l'enseignant ne doit pas conduire à l’isolement de l’élève handicapé dans la classe du fait d’activités pédagogiques trop décrochées de celles du groupe. L'autonomie intellectuelle et physique du jeune sont à privilégier constamment.

Lorsque la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) décide, après l’évaluation des besoins par l’équipe pluridisciplinaire, de notifier l’accompagnement à la vie scolaire de l’élève handicapé, cet accompagnement peut être effectué par :

* soit un accompagnant d'élèves en situation de handicap (AESH) en contrat avec la DSDEN ou un EPLE (Etablissement Public Local d'Enseignement).

*soit un emploi vie scolaire (EVS) avec un contrat aidé CUI.

MEN
accédez à  votre espace