> Direction des services départementaux de l'éducation nationale d'Eure-et-Loir
Enseignements et pédagogie
La direction des services départementaux
Établissements
Référentiel Marianne
Enseignements et pédagogie
Gestion des bourses
Adaptation scolaire - Handicap
Missions départementales
Vie numérique
Personnels

Apprendre à porter secours Séquences non enseignées aux élèves

    • Obstruction totale des voies aériennes

    Agir face à une victime qui s'étouffe

    - Pencher la victime vers l’avant, la soutenir et lui donner 5 claques énergiques du talon de la main ouverte entre les omoplates pour provoquer la toux.
    - Si les claques ne sont pas efficaces, effectuer des compressions abdominales. Passer ses bras sous ceux de la victime ; fermer un poing pouce rentré, dos de la main vers le haut au creux de l’estomac (entre le nombril et le sternum) ; avec l’autre main, compresser vers soi et vers le haut pour créer un effet piston.
    - Si au bout de 5 compressions, l’objet n’est pas évacué, recommencer le cycle (claques/compressions).

    Faire suivre la manœuvre d’une mise au repos, d’un réconfort, d’un avis médical et d’une surveillance.

    • Situation de malaise

    Agir face à une victime en situation de malaise

    Le malaise est une sensation pénible traduisant un trouble du fonctionnement de l’organisme, sans pouvoir identifier obligatoirement l’origine. Cette sensation, parfois répétitive, peut être fugace ou durable, de survenue brutale ou progressive.

    Les origines : maladie, toxique ou allergie.

    Agir rapidement :

    - Observer et écouter la victime

    Signes décelés ressentis : douleur violente (tête, poitrine abdomen) ; fatigue inhabituelle ;

    Signes visibles : pâleur, sueur, vomissement, gêne pour respirer, agitation, somnolence, modification du comportement, anomalie de la parole.

    > Observer les signes présentés par la victime

    > Agir rapidement : mettre au repos en position :

    - allongée, le plus souvent possible ; pour une bonne oxygénation du cerveau, en cas d’aggravation elle est déjà allongée.

    - assise en cas de difficultés à respirer ; pour améliorer la circulation de l’air.

    - sinon dans la position où elle se sent le mieux ; comme en cas de douleur abdominale intense.

    > Desserrer les vêtements, en cas de gêne ;

    > Rassurer

    > Questionner la victime : se renseigner sur son état de santé habituel :

    Permet d’avoir des renseignements complémentaires et de permettre au SAMU d’évaluer la gravité du malaise.

    - « Quel âge avez-vous ? » ; la gravité est différente selon l’âge.
    - « Depuis combien de temps dure ce malaise ? »
    - « Avez-vous déjà présenté ce type de malaise ? »
    - « Prenez-vous des médicaments ? »
    - « Avez-vous été gravement malade ou hospitalisé ? » « Avez-vous eu un traumatisme récemment »

    > A sa demande lui donner son traitement éventuel ou du sucre

    > Alerter (15) : transmettre les informations recueillies et prendre un avis médical (souvent le médecin régulateur demande à parler directement à la victime) ;
    > appliquer leurs consignes.

    MEN
    accédez à  votre espace