FICHE 3

Commerce international : Les avantages de l'échange international

(D'après Pierre-cyrille Hautcœur)

Mots-clés et thèmes abordés : théorie classique des gains de l'échange ; avantage comparatif ; balance commerciale

Les gains de l’échange pour les différents pays (ce que les pays gagnent globalement)

La théorie classique des gains de l’échange montre que le commerce international améliore la situation de deux pays (ou plus) en autarcie. Cette théorie met en exergue le fait que les pays "gagnent" (globalement) à l'échange international.

Une anecdote pédagogique amusante…

Une image utilisée quelquefois est la question que l’on pose aux étudiants américains : Michael Jordan (ou un autre athlète célèbre) doit-il tondre lui-même sa pelouse ? La réponse des étudiants est généralement : Non ! En dépit du fait que Michael Jordan soit grand et fort, et donc certainement très compétent pour tondre lui-même sa pelouse, la réponse est non car il a certainement mieux à faire; Il est trop bon au basket, et c’est certainement, pour lui, plus lucratif. Il a intérêt à prendre un jardinier. C’est exactement cela l’avantage comparatif.

Idée générale à faire passer : l'essence du commerce.

C’est toujours, pédagogiquement, un peu difficile à faire comprendre, mais il paraît utile d'insister sur un point essentiel : le commerce est fondamentalement un échange de différences et ce n’est pas parce qu’on est moins bon en tout qu’on ne peut rien offrir.

Un prolongement possible : l'interprétation d'un déficit de la balance commerciale

Il est possible d'interpréter un déficit de balance commerciale en termes d’avantages comparatifs. Un déficit commercial signifie qu'actuellement, un pays importe des produits qu'il ne paie pas ; Dans le futur, ses partenaires commerciaux escomptent qu'il dégagera un excédent qui permettra de payer (l'idée implicite sous-jacente étant qu'on ne vous laisse avoir de déficit commercial que dans la mesure où l'on croit que, dans le futur, un avantage comparatif sera dégagé, sur plus de produits, ce qui permettra de rembourser les dettes contractées).

Retour sommaire